Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/05/2014

Les français s'adressent à l'Europe

Ce dimanche 25 mai, les 58 411 électeurs du Coeur d'Hérault devaient désigner dix députés européens. Dans les bureaux de vote des 77 communes du territoire de ce Coeur d'Hérault, seulement 27 943 électeurs ont fait le déplacement et autour d'un millier d'électeurs ont déposé un bulletin blanc ou nul. Au final, ce sont 46% des électeurs qui ont voté pour l'une des 25 listes de notre circonscription.

A l'issue du dépouillement sur le Coeur d'Hérault, le candidat Front National Louis Aliot obtient 30% des suffrages exprimés, devant l'écologiste José Bové avec 16%, Michèle Alliot-Marie pour l'UMP avec 14,22%, la radicale de gauche Virginie Rozière avec 12,12%, Jean-Luc Mélenchon pour le Front de gauche avec 9,76% ou encore le centriste (UDI/Modem) Robert Rochefort avec 6% des suffrages.

Coeur_Herault.JPG

Quel sens donner à ce vote, ici sur ce territoire rural ? Déjà que nos concitoyens sont déçus par l'Europe telle qu'elle mise en oeuvre par les chefs d'Etats et de gouvernements qui siègent au Conseil européen. La construction européenne a débuté avec des coopérations sur le charbon et l'acier, s'est poursuivie avec de beaux projets industriels dans l'aéronautique ainsi qu'avec une politique agricole commune qui a permis aux exploitations agricoles de se développer pour garantir l'indépendance alimentaire de l'Europe. Mais tout ça, c'était avant ... Le marché économique est devenu le seul enjeu de développement de l'Europe, avec de plus en plus de pays membres qui constituent d'autant plus de consommateurs ... On y ajoute l'Euro pour que les consommateurs et les marchandises s'affranchissent des frontières, et il ne reste plus du projet européen qu'un grand marché. L'Europe sociale, l'Europe fiscale, l'Europe de la transition énergétique, l'Europe de la défense, ... alimentent toujours les discours politiques, mais ce ne sont que des promesses.

Mais le drame serait que le Président de la République reste sourd à ce message, message sur lequel il pourrait justement s'appuyer dans ses discussions avec ses 27 collègues du Conseil. Au Royaume-Uni comme en Italie, et dans d'autres pays membres, les citoyens ont envoyés un même message de rejet de cette Europe-là. Alors soit on fait machine arrière comme le souhaite Marine Le Pen, soit on décide avec quelques pays volontaires de nous engager dans plus d'Europe. Mais on ne peut pas rester au milieu du gué !

Les commentaires sont fermés.