Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/05/2014

Les animaux veulent plus d'Europe M. Cazeneuve !

Ce mardi matin sur France Inter, monsieur Bernard Cazeneuve estimait qu'il n'était pas indispensable que l'Union européenne réglemente la taille des cages pour les poules, il milite plutôt pour que l'on puisse "rêver" d'Europe en investissant sur une politique industrielle, sur la recherche et sur l'innovation. Bref, encore des paroles creuses dans la bouche de ce technocrate nucléariste formé à l'Institut des Etudes Politiques de Bordeaux et promené pendant 25 ans de bureaux ministériels en parachutages d'élu local.

Cazeneuve1.JPGCazeneuve2.JPGCazeneuve3.JPGCazeneuve4.JPGCazeneuve5.JPG

Voilà une personnalité socialiste typique, une sorte de mètre-étalon du leader politique de ce début de 21ème siècle à exposer au pavillon de Breteuil du Bureau International des Poids et Mesures (BIPM) à Sèvres. C'est à la mesure de tels hommes d'Etat que s'élabore actuellement le traité transatlantique de libre-échange, celui où justement les normes sont un frein à la croissance du commerce entre les USA et l'Europe.

Franchement, qu'est-ce que le sort de ces gallinacées face aux enjeux de la croissance économique ? Faut-il être idéaliste, naïf ou rétrograde pour s'attarder sur la souffrance des animaux alors que la Terre compte un peu plus de 7 milliards de consommateurs [potentiels] d'oeufs et de viande de poule (et de poulet) ?

Car la dernière directive européenne sur l'habitat des poules pondeuses date de 2012, il s'agit de la directive "bien-être animal" qui offre plus d'espace et plus de confort aux animaux. Pour les poules, fini les cages fermées de 6 individus serrés les uns contre les autres (550 cm2 par poule), ils peuvent aujourd'hui se mouvoir dans des cages de 20 à 60 individus en disposant chacun d'au moins 750 cm2. D'autres éléments de confort s'y sont ajoutés qui font hurler les éleveurs pour la hausse des coûts de revient. Cet article du journal Le Monde de janvier 2012 sur un élevage industriel dans la Somme témoigne bien de ce changement de mentalité chez les éleveurs comme chez les consommateurs.

Certains pourraient rétorquer que la France ne peut plus imposer des normes sanitaires pour ses élevages sans passer par l'Europe, mais c'est en imposant ce type de directive que nous nous assurons que les oeufs ou que la viande de poulet européenne que nous retrouvons dans nos assiettes ne contient pas des antibiotiques ou autres tranquillisants. C'est en ayant cette démarche à l'échelle européenne qu'a été bloquée en 2009 une directive qui autorisait que le vin rosé soit un mélange de vin rouge et de vin blanc ...

Mais le comble, c'est que je passais devant un élevage de poules pondeuses bio (comme chaque matin pour aller au boulot) alors que le ministre Cazeneuve nous informait comment lui et ses amis allaient changer la politique de l'Union européenne. Comme ce candidat socialiste en 2012 qui bombait le torse en jurant qu'il ne signerait pas le traité budgétaire européen en l'état ...

Photo1063.jpg 
Deux poulaillers d'une capacité totale de 240
animaux élevés au grand air en bio sur Paulhan

Commentaires

Ce mercredi 28 mai dans l'émission "Pièces à conviction" sur France3, le sujet était intitulé : "Nuggets, l'autopsie d'un succès". Je ne sais pas si le ministre Cazeneuve aura eu un instant pour regarder l'émission, mais les nuggets de poulet ont conduit les journalistes sur la trace des élevages industriels de volailles et sur les traders polonais qui achètent des filets de volaille roumaine stockée en Belgique avant de rejoindre les usines françaises. Mais le reportage a franchi l'Atlantique pour suivre les élevages brésiliens qui inondent les marchés européens, des volailles nourries aux céréales OGM et aux farines animales, et sans oublier des antibiotiques de croissance. Les antibiotiques conduisent les bactéries à devenir antibio-résistances, et la viande de poulet cause ainsi le décès de 1500 européens chaque année. L'OMS a tiré le signal d'alarme sur l'utilisation généralisée des antibiotiques dans les élevages industriels, avec de réels dangers sanitaires pour l'homme. Alors, OUI, la taille des cages pour les les volailles est une question qui doit se traiter à l'échelle européenne !

Écrit par : Laurent Dupont | 29/05/2014

Les commentaires sont fermés.