Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/04/2014

Jean-Claude Lacroix succède à Alain Cazorla à la présidence de la CCC

Plusieurs heures ont été nécessaires ce mardi 15 avril à Paulhan pour procéder à la désignation de l'exécutif intercommunal. La faute en vient au mode de scrutin ; alors que pour les communes de plus de 3500 habitants l'élection des adjoints se fait par scrutin majoritaire de listes, l'élection des vice-présidents de l'EPCI se fait au scrutin uninominal majoritaire. La durée moyenne pour procéder à l'élection d'un seul membre du bureau a été de 15 minutes (un mot du candidat, procédure de vote avec passage dans l'isoloir et dépouillement), et c'est à multiplier par 11 !

C'est Alain Cazorla, le président sortant, qui a ouvert la séance par un bref bilan [très auto-satisfait] de son mandat. Le doyen de l'assemblée, le maire de Lacoste Philippe Ventre a ensuite présidé la séance pour élire le président de la communauté, après lui aussi une brève intervention sur sa vision de la communauté aujourd'hui et pour demain. Trois candidats se sont ensuite présentés. Jean-Claude Lacroix a appuyé sa candidature dans la continuité du mandat écoulé comme premier vice-président, soutenu par un collectif de conseillers communautaires. Il a indiqué qu'il présenterait plus tard son projet de mandat. Je suis intervenu ensuite pour une présentation jugée trop longue par le président de séance et par mes collègues. Il est vrai que nous n'étions pas là pour une déclaration de politique générale, mais simplement pour élire un exécutif intercommunal ... mais quand parlerons-nous alors de politique générale ? C'est Salavador Ruiz qui a cloturé ce moment de présentation des candidatures, indiquant pour sa part quelques orientations générales.

Le résultat du vote pour la présidence a été le suivant :
  J-C. Lacroix = 29 [élu dès le premier tour]
  S. Ruiz = 20
  L. Dupont = 1
  Blanc = 1

Jean-Claude Lacroix a ensuite pris la présidence de séance et annoncé qu'il souhaitait désigner dix vice-présidents, deux de plus que lors du mandat précédent. L'objectif de Jean-Claude Lacroix est de mettre fin à l'affrontement bloc contre bloc qui a prévalu lors des deux mandats précédents, avec la présidence de Bernard Soto de 2001 à 2008, maire de Paulhan, puis celle d'Alain Cazorla de 2008 à 2014, maire de Clermont l'Hérault. Là, Jean-Claude Lacroix a souhaité réunir dans un exécutif unificateur les communes de Paulhan et de Clermont l'Hérault, mais aussi des communes de tailles diverses représentant la diversité du territoire intercommunal.

Le résultat du vote pour les vice-présidences a été le suivant :
  1. Bernard Coste (Maire d'Octon) = 30 voix
  2. Claude Revel (Maire de Canet) = 25 voix contre 23 à René Ségura
  3. Claude Valéro (Maire de Paulhan) = 29 voix contre 20 à Laurent Dupont
  4. Olivier Brun (Maire de Fontès) = 32 voix
  5. Francis Bardeau (Maire de Nébian) = 33 voix
  6. Gérald Valentini (Maire de Valmascle) = 30 voix
  7. Henri Jurquet (Maire de Brignac) = 31 voix
  8. Denis Mallet (1er adjoint de Cabrières) = 25 voix contre 24 à Alain Soulayrol (Maire de Liausson)
  9. Daniel Viala (Maire de Mérifons) = 34 voix
 10. Salvador Ruiz (Maire de Clermont l'Hérault) = 25 voix contre 14 à Yvan Poncé et 10 à Marie Passieux

Les délégations accordées aux vice-présidents seront décidées ultérieurement. Un prochain conseil communautaire se réunira prochainement pour désigner les conseillers qui représenteront la communauté de communes dans diverses structures intercommunales.


Et dans la presse locale :
Pour Midi Libre, "Jean-Claude Lacroix prend la suite d'Alain Cazorla" (voir article).
Pour l'Hérault du Jour, c'est "Carton rouge pour la parité" (voir article).

16:37 Publié dans CCC | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

A 940 EUROS par mois, c'est mieux que mon RSA

Écrit par : RSA | 16/04/2014

Attention, vous citez l'indemnité maximale brute pour un vice-président d'EPCI de la strate de la CCC. Pour l'avoir en net, il faut retirer 12 à 15% de cotisations sociales. Et puis la prochaine assemblée communautaire votera le montant exact de ces indemnités, et il n'est pas exclu que l'exécutif propose une indemnité réduite.

Écrit par : Laurent Dupont | 16/04/2014

Les réactions à chaud ce mardi soir sur Radio Pays d'Hérault (http://www.rphfm.org/spip.php?page=popup_defaut&id_article=83).

Salvador Ruiz : "Une réaction toute simple, comme on dit le vainqueur je le félicite, il a été élu démocratiquement. Certes, c'est vrai qu'au niveau de la légitimité, Clermont aurait du avoir la présidence, mais c'est un vote qui s'est déroulé dans les règles de la démocratie et le scrutin a parlé".

Laurent Dupont : "Je me suis présenté pour participer, participer et contribuer au débat, c'est important de contribuer au débat. Sur l'issue du scrutin, je respecte le choix qui a été fait par mes collègues ; je n'ai qu'une seule voix, c'est remarquable, mais c'est ma voix et c'est une voix que je compte faire entendre longtemps durant ce mandat".

Jean-Claude Lacroix : "Fiscalement, nous ne devons rien faire. Il n'est pas question d'augmenter la fiscalité de nos populations, de nos concitoyens, c'est insupportable, intenable. Donc à partir de là pas de grand projet, pas de projet pharaonique ; d'autre part, je crois que le territoire est à un bon niveau en terme d'équipements, nous ne sommes pas en dessous. Donc, je pense que dans cette situation un peu difficile économiquement, nous pouvons faire une pause de grands projets, gros projets et gros investissements. Nous avons la chance là aussi sur la communauté de communes d'avoir énormément de services, de la petite enfance en passant par ... tous les services, je ne vais pas tous les citer ... mais tous les services qui sont là je crois qu'il faut les optimiser, il ne faut pas les surdévelopper donc pas gaspiller, mais continuer à faire du bon boulot parce que je crois que autant l'ensemble du personnel que les élus y ont contribué pour arriver à un bon niveau, à un bon résultat, donc ça c'est le premier niveau. Et le deuxième niveau, c'est des habitudes de travail, et pas des habitudes de représentation ou de voix autour d'une table parce qu'on est délégué quelque part. Notre territoire est en pointe, sur le plan économique nous sommes en pointe, puisque la Salamane existe, et elle se vendra plus vite que prévu, donc ça va nous donner un ballon d'oxygène immédiatement, déjà au niveau fiscal puisqu'il y a des retombées fiscales très importantes pour la communauté de communes et la commune de Clermont l'Hérault, sur le plan foncier en tous cas. Donc ce que l'on peut supposer c'est que d'ici trois ans du calme et du travail, du positionnement solide, et à mi-mandat je pense que l'on pourra rediscuter ensemble, mais aujourd'hui ce serait prématuré je crois".

Écrit par : Laurent Dupont | 16/04/2014

Les commentaires sont fermés.