Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/03/2014

Stabilité électorale dans les communes du Clermontais, mais l'incertitude pèse sur la Communauté ...

Au lendemain du premier tour des municipales sur le Clermontais, un premier constat est que la majorité des communes du territoire voient leur équipe sortante reconduite. C'est le cas de Francis Bardeau à Nébian (qui succède à François Lieb), de Joseph Rodriguez à Saint-Felix-de-Lodez, de Jean-Claude Lacroix à Ceyras, d'Olivier Brun à Fontès, de Christian Bilhac à Péret, de Jacques Guelton à Cabrières (qui succède à Francis Gayraud), d'Henri Jurquet à Brignac, de Philippe Ventre à Lacoste, d'Alain Blanquer à Lieuran-Cabrières, de Jean Coste à Salasc (qui succède à Chantal Font), de Gabriel Navas à Mourèze, de Bernard Coste à Octon, d'Alain Soulayrol à Liausson, d'Eric Vidal à Villeneuvette, de Daniel Viala à Mérifons et de Gérald Valentini à Valmascle.

carte_23_mars.jpg

Trois communes ont sanctionné l'équipe sortante : Aspiran où Olivier Bernardi remplace Jean-Noel Satger, Paulhan où Claude Valéro remplace Bernard Soto et Usclas d'Hérault où Christian Rigaud remplace Bernard Foulquier-Gazagnes. Et il reste deux communes dont l'issue ne sera connue que ce dimanche 30 mars, à Canet et à Clermont l'Hérault, et avec un ballotage défavorable pour Alain Cazorla car deux de ses concurrents du premier tour ont fusionné.

Sur les 19 résultats définitifs du premier tour, il semble que ce soit surtout la personnalité des maires sortants qui explique en grande partie l'issue du scrutin. Les bilans sont globalement bons sur ces communes et la dynamique de développement encadrée par les structures intercommunales (Communauté de communes du Clermontais, Pays Coeur d'Hérault, Syndicat Centre Hérault, Syndicat Mixte de Gestion du Salagou) est plutôt favorable. Mais la vie de village tourne autour de priorités qui échappent aux grandes thématiques politiques, et elles sont quelquefois assez irrationnelles.

Quand l'élection conduit à un changement d'équipe, c'est uniquement par rejet des sortants ; on retrouve là l'issue du dernier scrutin présidentiel où François Hollande a été élu par rejet de Nicolas Sarkozy. Les électeurs zappent ! Ainsi sur Paulhan, les voix qui se sont portées sur les concurrents de Bernard Soto sont très loin d'être motivées par une adhésion forte à un projet politique. Il en va de même à Aspiran et à Usclas d'Hérault ; et nous verrons dimanche prochain si cette explication vaut aussi pour Clermont l'Hérault et Canet.

Pour la Communauté de communes du Clermontais, c'est vers la mi-avril que l'assemblée communautaire désignera son nouvel exécutif, et l'issue du scrutin de Clermont l'Hérault est prépondérante car Clermont l'Hérault désigne 14 des 51 conseillers communautaires. Et avec Canet qui désigne 5 conseillers communautaires, c'est près de la moitié de l'assemblée communautaire qui sera désignée dimanche prochain.  Mais il reste que le projet de mandat pour la communauté a été occulté pendant cette campagne des municipales, et qu'il serait dommage que le futur exécutif ne se constitue que sur des rapports de force.

01:42 Publié dans CCC, Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.