Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/12/2013

Quel projet intercommunal pour 2014 ?

Les candidatures et les projets se dessinent petit à petit dans les 21 communes du Clermontais, mais quelle place sera faite à l'intercommunalité ? Trop souvent les élus locaux répondent par une pirouette aux questions qui relèvent de la compétence de l'intercommunalité ; la réponse type est " ce n'est plus de notre compétence". Mais alors à qui s'adressent les citoyens qui s'interrogent sur ces questions ? Je l'ai déjà écrit ici, mais par exemple à Paulhan ces questions portent sur le menu de la cantine de l'école, sur les horaires d'ouverture de la piscine, sur les problèmes de ramassage des déchets ménagers ou encore sur les conditions d'installation sur la zone de la Barthe d'une entreprise ou d'un commerce. Et la liste n'est pas exhaustive tellement l'intercommunalité développe des compétences nouvelles.

Alors les candidats aux municipales peuvent-ils faire des propositions pour leur mandat intercommunal ? C'est assez difficile quand on pèse un ou deux sièges sur 51 au Conseil communautaire, et à ce stade ça ne reste que des voeux. Mais c'est néanmoins impossible de passer à côté.

L'idéal serait bien évidemment une élection au suffrage universel direct, avec des listes de candidats non liées à l'élection municipale, à l'image de l'élection régionale qui offre la possibilité d'inclure des sections. La liste pour les régionales comporte des sections départementales, la liste pour la communauté de communes pourrait contenir des sections communales. Le plus grand intérêt c'est que les listes pourraient présenter et défendre un projet de mandat, que les électeurs pourraient ainsi exercer leur citoyenneté autant pour le choix d'une liste que pour son bilan en fin de mandat.

Et derrière l'intercommunalité pour laquelle les électeurs vont désigner leurs représentants en mars 2014, il y a aussi de nombreuses autres structures intercommunales. C'est le cas du Syndicat Mixte de Gestion du Salagou dont le vote du budget 2014 n'a pas pu être voté ce mois-ci car les orientations stratégiques de cet établissement ne font pas consensus entre les représentants du Clermontais et ceux du Lodévois. Et avec le Salagou, nous n'avons qu'un volet de la problématique de l'eau confrontée à l'urbanisation et au tourisme. Il y aussi le Pays Coeur d'Hérault qui changera prochainement de statut ; il pourrait adopter le nouveau statut de Pôle Territorial d'Equilbre (PTE). Mais indépendamment du statut, ce sont les enjeux du développement économique, de l'aménagement du territoire (cf. SCOT), du logement (cf. PLH), de la mobilité (cf. PCET) qui se posent. Et je n'oublie pas le Syndicat Centre Hérault qui gère nos déchets ménagers, et qui doit trouver un nouveau site d'enfouissement des déchets car celui de Soumont fermera en 2022.

logos_intercos_coeur_herault.jpg

Les budgets de tous ces établissements intercommunaux dépassent de très très loin les budgets de nos communes, et ce sont nos contributions de citoyens qui les abondent. Peuvent-ils rester sans visibilité démocratique et sans contrôle ? Je connais la réponse qu'a déjà apportée Alain Cazorla : les élus qui siègent dans ces structures ont été élus démocratiquement. Oui, mais ils ont été élus pour un mandat municipal sur un projet local présenté aux électeurs ; mais rien sur l'intercommunalité.

Personnellement, comme conseiller communautaire sortant et comme candidat à y siéger de nouveau, je proposerai un projet intercommunal. J'en discuterai avec d'autres élus communautaires et peut-être pourrons-nous porter ensemble devant les électeurs un projet partagé, projet qu'il faudra s'engager à réaliser pendant notre mandat.

15:21 Publié dans CCC, Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

je pense que le ramassage scolaire pourrait être un sujet de débat car bien des élèves ont des difficultés pour rejoindre leur école, collège où lycée dans le canton

Écrit par : Debrabant | 01/01/2014

Les commentaires sont fermés.