Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2013

Europe Ecologie Les Verts : le soutien au gouvernement divise !

Ils ont pourtant signé la même motion d'orientation stratégique pour le Congrès d'Europe Ecologie Les Verts, à savoir "Pour un Cap Ecologiste" la motion qui est arrivée en tête samedi dernier avec 36% des suffrages, mais ils viennent quelques jours après de diverger sur le projet de loi de finance pour 2014. A l'Assemblée Nationale, le député EELV Eric Alauzet a défendu le PLF2014 en ponctuant son intervention par quelques satisfécits sur la future réforme fiscale présentée par le Premier Ministre, sur la fiscalité écologique ou encore sur la TVA réduite pour le logement social. Au Sénat, c'est le Président du groupe écologiste Jean-Vincent Placé qui a expliqué les motifs qui conduisent les sénateurs écologistes à ne pas voter le volet recettes du PLF2014. Dans ses explications : une austérité de gauche qui atrophie les recettes fiscales, le crédit d'impôt compétitivité-emploi attribué sans condition, une économie sociale-libérale obsolète et dangereuse. 

PLF2014_Ecolo.JPG

Cette divergence entre députés et sénateurs écologistes, tout au moins celle des orateurs au nom de leur groupe politique, fait écho au débat qui traverse actuellement le parti EELV. Le premier tour du Congrès national s'est déroulé dans chaque région le 16 novembre dernier, sept motions d'orientation étant soumises au vote des adhérents, et c'est à Caen le 30 novembre prochain que se jouera le second tour. Entre temps, les tractations vont bon train pour constituer des alliances et faire émerger un rassemblement majoritaire au Conseil Fédéral d'Europe Ecologie Les Verts.

Les deux logiques qui s'affrontent sont d'une part "que quand un convoi va dans le mur, c'est dans la cabine de pilotage qu'est la meilleure place pour changer de trajectoire", et d'autre part "que c'est le système qui nous assène qu'un convoi va droit dans le mur qu'il faut remplacer". Soit nous changeons de système, soit nous restons dans le système ; mais en sachant aussi que ceux qui sont bien installés dans ce système n'ont pas vraiment envie d'en changer ...

Or, ce qui a toujours caractérisé l'évolution de l'être humain depuis la préhistoire, c'est l'amélioration continue de la qualité de vie. Aujourd'hui, cet axe de progrès collectif est occulté au profit de la sainte croissance économique qui ne profite qu'à quelques-uns. Alors des murs, toutes les populations de la terre en rencontrent sans cesse, et les politiques publiques consuméristes culpabilisent ces populations que ces murs attirent inlassablement. De la santé publique à l'emploi en passant par le logement et la pollution, ceux qui se plaignent sont forcément responsables ; il faut donc qu'ils fassent des efforts !

le_changement_c_est_maintenant.JPG

"Le changement c'est maintenant", voilà certainement le slogan qui rend aujourd'hui le Président Hollande et son gouvernement aussi impopulaires. Car si l'Etat n'est pas à un ou deux ans près, il y a des millions de Français qui peuvent voir leur vie basculer en un an ou deux. Idem pour notre environnement qui fera payer aux générations futures les gaspillages, les destructions et les pollutions que nous générons.

Afin de poursuivre cette réflexion, je vous invite à consulter le dossier du site Reporterre intitulé "Le débat de l'écologie politique", et sa série d'interviews "A quoi EELV sert-il ?". Avec Paul Ariès, Jean-Claude Guillebaud, etc.  

plf2014,eric alauzet,jean-vincent placé

Les commentaires sont fermés.