Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2013

Le GIEC révise ses modèles de prévision de changement climatique

C'est en octobre 2014 que le GIEC adoptera son nouveau rapport sur le changement climatique, mais cet organisme international composé d'experts scientifiques présente dès septembre 2013 à Stockholm un premier volet de ce 5ème rapport du GIEC.

Et nous pouvons nous attendre à une lévée de boucliers de la part des "climato-sceptiques" au vu des premiers graphiques :

Scenario_GIEC_2014.JPG

En effet, le climat de notre planète bleue n'évoluerait pas de façon aussi catastrophique que cela était prévu en 2007 (cf. 4ème rapport du GIEC), et le rayonnement solaire joue par exemple un rôle clé dans le climat de la Terre. Les scénarios du GIEC prévoyaient une hausse de température de +0,6°C à +2°C d'ici 2015, mais nous semblons être depuis quelques années sur un "plateau" de température terrestre.

Mais attention, car ces données sont des moyennes à l'échelle de la planète ; la fonte des glaces de l'arctique peut par exemple refroidir la température des océans, donnant ainsi le sentiment à l'échelle du globe que la température augmente peu. Et c'est d'ailleurs plus de "désordres climatiques locaux" dont il faudrait parler plutôt que d'un changement uniforme sur toute la planète. Les gaz à effet de serre (GES) constituent un facteur de déstabilisation climatique, et l'activité humaine ne peut donc pas être écartée dans la recherche des causes du changement climatique (cf. article de Mediapart qui apporte quelques éclaircissements sur ce rapport préliminaire du GIEC)

Dans tous les cas, il faut rester prudent sur ces données. Pas question de baisser la garde contre les énergies fossiles et les tonnes de CO2 qui forment un écran thermique dans l'atmosphère, car nous constatons réellement des changements, depuis la montée des eaux de mer jusqu'à la fonte de la banquise qui permet par exemple d'ouvrir de nouveaux couloirs maritimes autour du Pôle Nord.

route_maritime_nord.jpg

Les rapports du GIEC qui seront présentés au cours des 12 prochains mois seront donc majeurs ; il faudra les interpréter avec beaucoup de responsabilité, et ne pas céder aux raccourcis que pourraient faire les ayatollah de tous bords.

Les commentaires sont fermés.