Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/07/2013

L'écologie n'est pas la priorité du gouvernement

Les ministres du gouverment de Jean-Marc Ayrault ont reçu leurs "lettres plafond" qui visent à réduire le budget de l'Etat de 1,5 milliards d'euros en 2014.

Déjà sur le fond il faut s'interroger sur la démarche. Oui, la crise économique fait augmenter le chômage et la précarité, elle réduit la consommation et oui les recettes fiscales de l'Etat baissent mécaniquement. Mais les missions de l'Etat doivent-elles suivre ce même mouvement ? Faut-il nécessairement suivre les exigences de Bruxelles qui demandent de réduire le déficit de l'Etat à 3,7% du PIB en 2013 puis à 2,9% en 2014 ?

Car cela conduit à des calculs d'apothicaire : 12.000 emplois créés par an dans l'Education Nationale, 2000 emplois créés à Pôle emploi en 2013, 2000 emplois à supprimer pour réduire la masse salariale de l'Etat, etc. Et comme tout cela doit se faire à budget moindre, ce sont près de 15.000 fonctionnaires en moins dans l'ensemble des ministères jugés "non prioritaires".

3440262_5_18db_le-budget-2014_e0f74d5e205a49f755894cb674e3c5b1.png

Et le premier de ces ministères "non prioritaires" est celui de l'écologie. Les crédits y seront imputés de -7%, soit -500 M€ sur un budget de 7,6 Md€ et 1 093 emplois supprimés. Pour nous en région, le Ministère de l'écologie, c'est la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL), mais ce sont aussi les Directions Départementales du Territoire et de la Mer (DDTM). Ces services de l'Etat assurent des missions majeures de prescription, d'instruction et de contrôle. D'eux dépendent la qualité de nos eaux, la protection des terres agricoles, la sécurité des installations classées et de tant d'autres actions qui assurent notre qualité de vie.

La ministre Delphine Batho est très critique vis à vis de cette nouvelle orientation (cf. Le Monde), et elle attend que le Président de la République soit plus clair sur les priorités de son mandat.

Cet abandon de l'Etat pour ces missions d'intérêt général trouvera une issue dans la marchandisation de ces services. Prenons l'exemple des eaux de baignade ; demain, il sera plus efficace pour une commune de solliciter un label "Pavillon bleu" auprès de la Fondation pour l'Education à l'Environnement (FEE), association loi 1901, mais pour un coût annuel de 580 € à 1300 € (de questionnaire) en fonction de la taille de la commune. Les usagers des plages ne vont plus s'intéresser à l'affichage du rapport local .émis par le Ministère de la Santé, s'il a encore les moyens de le produire, mais ils se contenteront du Pavillon bleu pour sélectionner leur plage pour l'été

Quant au rôle de conseil que ces services de l'Etat (DREAL et DDTM par exemple) assurent auprès des collectivités locales, et bien il sera remplacé par un recours aux bureaux d'études et aux cabinets d'avocats. Et ces professionnels ne s'y sont pas trompés, ils proposent des forfaits avec des quotas de questions à poser par téléphone et sur le web. Ca ne leur coûte pas très cher car ils mutualisent les "questions les plus fréquentes", les réponses et la jurisprudence, mais ce sont les collectivités locales qui le payent.

C'est une déception de plus au bout de cette première année du mandat de François Hollande, et je rejoins le questionnement du Sénateur écologiste Jean-Vincent Placé : que faisons-nous encore dans cette majorité si notre message politique est ainsi bafoué ?

Commentaires

Je ne pensais pas ce midi en écrivant cette note que la suite que donnerait le Président de la République à la légitime réaction de Delphine Batho serait de la virer. Et de la remplacer par Philippe Martin ne suffit pas à faire oublier l'absence totale de vision de François Hollande. Que ce soit sur la stratégie européenne ou sur le développement économique, et en passant par l'environnement, le Président Hollande navigue à vue avec un logiciel qui n'a pas été mis à jour depuis 30 ans. Son incompétence à diriger la France contribue à faire le lit du Front National, et il compte sur des accords politiciens pour mars 2014. Complètement "has been" ...

Écrit par : Laurent Dupont | 02/07/2013

Les commentaires sont fermés.