Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/04/2013

Prêt à taux zéro pour s'installer en agriculture, cette initiative des collectivités du bassin de Thau est excellente

Le quotidien l'Hérault du jour, dans son édition du 12 avril, dévoile un dispositif innovant et ambitieux pris par les collectivités locales du bassin de Thau (Thau Agglomération et Communauté de Communes du Nord du Bassin de Thau), et aidé par le Conseil général et par des partenaires financiers, pour aider financièrement des personnes qui veulent s'installer en agriculture. Au travers d'Initative Thau, une plate-forme d'initiatives locales, les porteurs de projets agricoles pourront bénéficier d'un prêt à taux zéro d'une durée de 5 ans et pour un montant allant de 5.000 € à 20.000 €.

L'expérience d'Initiative Thau témoigne que des projets correctement accompagnés sont pérennes, mais aussi que la qualité de cet accompagnement rassure les financeurs privés. Un porteur de projet peut ainsi obtenir un prêt de 5 à 6 fois plus élevé, parce que son dossier a été approuvé par un comité d'experts.

Pour les collectivités locales et leurs partenaires, c'est un fond d'environ 100.000 € qu'il faut mobiliser en 2013. Leur situation budgétaire n'est pourtant pas propice à ce genre de défi, mais c'est une initiative que je salue. Et il faut la répliquer le plus possible sur les autres territoires de la région, je pense en particulier au Clermontais et au Coeur d'Hérault dont le potentiel agricole est laissé en jachère.

La France a depuis longtemps cultivé un développement fondé sur la consommation des ménages et des entreprises, à l'inverse de l'Allemagne qui se développe au travers de ses outils de production. L'agriculture, surtout quand elle est en circuit court, avance sur ses deux jambes, la production et la consommation, et il faut donc aider ces deux facettes de l'économie agricole.

Personnellement, je souhaite porter un projet de développement de zones d'activités agricoles, à l'instar des ZAE où s'installent les commerces et les artisans. L'agriculture est un volet économique que nos communautés de communes négligent trop souvent, alors qu'un quart des entreprises du Coeur d'Hérault sont des établissements agricoles (avec ou sans salarié).

En tous cas, et dans un climat de sinistrose, ce genre d'info met du baume au coeur ;-)

Les commentaires sont fermés.