Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2013

ZAC de la Salamane - Après les centres commerciaux puis la restauration, c'est l'automobile qui s'installe dans la ZAC

Lors de l'Assemblée Communautaire du 27 mars prochain, six lots feront l'objet d'une délibération de promesse de vente. Quatre lots iront à des activités automobiles (contrôle technique, garage de réparation et d'entretien, carrosserie et concession) ; les parcelles se situent le long du parking de Système U. Un cinquième lot est attribué à une sociéte de vente à distance sur catalogue spécialisé. Enfin, une sixième délibération porte sur un délaissé inconstructible de 118 m2 sous un pylône de la ligne haute tension ; il ira à la menuiserie qui a déjà fait l'acquisition de 3520 m2 non loin de cette ligne 225 kV au sud-ouest de la ZAC.

Le tableau ci-dessous fait la synthèse de la commercialisation de la ZAC de la Salamane :

salamane,développement économique,tourisme,agriculture,service à la personne,emploi

Si l'on considère le seul volet financier de ce projet de ZAC, cette commercialisation progressive pourrait laisser entrevoir un équilibre à moyen terme du budget. Et c'est certainement le discours optimiste que tiendra le Président Cazorla ... Mais cela nécessite de vendre encore plusieurs dizaines de lots (entre une cinquantaine de 3500 m2 à une centaine de 1788 m2). Et si les acquéreurs se jettent facilement sur les premiers lots disponibles, ils sont plus difficiles quand il faut s'installer au milieu d'un parc d'ativités pré-rempli. Et il faut aussi prévoir des avenants sur le budget initial des travaux.

Par contre, les acquéreurs sont des sociétés civiles immobilières (SCI) qui masquent l'identité exacte des entreprises qui vont s'installer à la Salamane ; il peut donc s'agir d'entreprises nouvelles sur le territoire du Clermontais comme d'entreprises de Clermont l'Hérault qui franchissent l'A75. Cette distinction est importante pour mesurer le solde net des emplois créés sur le Clermontais.

Reste que cette ZAC constitue l'unique projet du mandat d'Alain Cazorla à la tête de la Communauté de Communes. Et si pour tout le reste il a emprunté les pas de son prédécesseur (Aire d'accueil des gens du voyage, Centre Aquatique, ZAC de l'Estagnol, Jeunesse et petite enfance, Service des déchets ménagers, ...), il aura manqué d'une vision pour l'avenir du Clermontais et du Coeur d'Hérault. Notre mandat au sein du Conseil Communautaire va s'achever cette année avec le sentiment du "service fait". Sur la jeunesse, sur la petite enfance, sur le service des déchets, sur les offices de tourisme, sur le centre aquatique, sur la médiation scolaire, et sur plein d'autres opérations, les élus communautaires auront utilisé les contributions de leurs administrés de façon honnête et sincère. Mais il manque un cap, une ligne directrice qui permette à la prochaine Assemblée Communautaire de dépasser la seule gestion des affaires courantes.

Et c'est à mon avis la création d'emplois sur un territoire preservé qui doit nous guider. Il y avait plus de 2000 personnes du Clermontais inscrites à Pôle Emploi (catégrories A, B et C) en septembre 2012, et tous les demandeurs d'emploi n'y sont pas inscrits, ce qui témoigne du défi que les élus communautaire doivent affronter. Et pour cela, il faut abandonner les recettes du passé ... Pour lutter contre le chômage de masse et contre la paupérisation, il faut cibler des filières pérennes, il faut assurer des cycles de formation professionnelle adaptés et il faut aider les entreprises à s'installer sur des pôles de compétence visibles. Pour que les artisans de notre territoire aient des chantiers, pour que les commerçants de nos communes aient des clients et pour que les services et équipements publics que les collectivités locales fournissent soient fréquentés, il faut que la population dispose globalement de plus d'argent. Ce n'est pas les 10% des plus aisés qui vont tirer l'économie locale vers le haut, mais c'est toute la population. Et pour cela, il faut miser sur des filières de développement économique. Dans le Coeur d'Hérault, ces filières sont déjà identifiées : l'agriculture, le tourisme et le service aux personnes.

Commentaires

vous ne pouvez pas consulter la composition des SCI ?

Écrit par : vieille dame | 30/03/2014

Les commentaires sont fermés.