Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2013

Le paradoxe de la fin du monde ...

La fin du monde prévue pour le 21 décembre 2012 a suscité une audience inouïe pour un événement que chacun savait improbable. La télévision, la presse écrite, le cinéma et même les dîners de famille ont consacré la fin du monde …

 

Des médias du monde entier avaient installé leurs caméras et micros à Bugarach ce 21 décembre ; il y avait 300 journalistes présents, selon le préfet de l’Aude, provenant de 18 pays : Turquie, Brésil, Etats-Unis, Japon, Portugal, Autriche, Norvège… En France, cette fin du monde annoncée a généré un buzz incroyable et même une marchandisation très opportune.

Bugarach_21_12_2012.jpg

Par contre, la fin de notre monde moderne avec sa technologie victorieuse ne semble émouvoir personne … Le seuil des 9 milliards d'êtres humains pourrait être atteint d'ici la fin du siècle, la hausse de +4°C de la température moyenne à la surface de la planète se profile à cette même échéance, l'accès à l'eau potable reste incertain pour de nombreuses populations, les besoins nouveaux de consommation des pays en voie de développement vont épuiser nos ressources naturelles et tout cela s'accompagnera inévitablement de catastrophes humaines.

C'est ce que Jean-Paul Baquiast évoque dans son dernier livre, "Le paradoxe du Sapiens", mais en pointant que le "développement des réseaux de la communication intelligente" pourrait nous sauver, à condition de survivre aux crises à venir.

Mais je vous invite à visionner ce petit documentaire de 12 minutes sur l'évolution d'Homo Sapiens. Dans "L'Île aux fleurs (Ilha das Flores)", un court métrage documentaire brésilien réalisé par Jorge Furtado en 1989, l'auteur démontre qu'un télé-encéphale hautement développé et que son pouce préhenseur n'interdisent pas à l'homme de se comporter comme aucun autre être vivant sur Terre, végétal ou animal, ne se comporterait avec les autres membres de son espèce.

Bonne année 2013 !

arton2720.jpg

Les commentaires sont fermés.