Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/12/2012

Depardieu ébranle nos dernières certitudes de patriotisme ...

"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt ..." ; ce proverbe aux origines incertaines trouve toute sa vérité dans l'affaire Depardieu. Et ça fait une bonne semaine que tous les idiots de France, qu'ils soient journalistes, Premier Ministre ou Ministre du Travail n'ont d'yeux que pour cette personnalité qui préfère la douceur fiscale de Néchin à l'ambiance ostentatoire de la rue du Cherche-Midi dans VIème arrondissement de Paris.

Que des joueurs de tennis, que des chanteurs, que des grands patrons, que des pilotes automobiles, que des acteurs ou encore que des footballeurs s'évadent fiscalement, cela fait des années que cela dure sous tous les gouvernements. Il y a quarante ans que Charles Aznavour est parti en Suisse, et il continue d'incarner la chanson française. Idem pour Johnny Halliday, Alain Prost ou encore Guy Forget. Et si la Suisse reste la principale terre européenne d'exil fiscal, la Belgique n'est pas en reste avec de grandes fortunes françaises du monde de l'industrie ou de la finance, mais aussi de nombreuses stars comme Daniel Auteui, Emmanuelle Béart, José Garcia et Dany Boon.

Alors pourquoi le départ de Gérard Depardieu fait-il tant de bruit, alors que celui de Christian Clavier pour Londres est resté si peu commenté ? Surtout que Depardieu est un homme excessif, très loin du gendre idéal, et dont les frasques devraient plutôt inviter à la prudence ... Jean-Marc Ayrault sest ridiculisé en qualifiant la démarche de Depardieu de "minable" ; idem pour Michel Sapin qui évoque à propos de Depardieu "une forme de déchéance personnelle" ! Allez demain faire un sondage sur la popularité de Depardieu, et il est certain que le Premier ministre rend son tablier.

Car plutôt que prendre Depardieu comme bouc-émissaire, la classe politique devrait plutôt se demander comment lutter contre l'évasion fiscale. Et c'est d'ailleurs le rôle d'un Premier ministre ou d'un Ministre que d'éviter les cas particuliers et de n'aborder les problèmes que de façon générale ; ou alors c'est de la communication.

Et la réponse ne peut venir que de l'Europe elle-même. L'Espagne, l'Italie ou l'Allemagne ont eux aussi leurs évadés fiscaux dans les mêmes catégories de population, alors pourquoi ne pas s'attaquer ensemble à ce mal ? Et puis en se focalisant sur quelques célébrités, on évite de parler de toutes les entreprises qui font de l'optimisation fiscale ... Bref, on noie le poisson.

A Doha, Nicolas Sarkozy a fait cette semaine l'apologie de la compétition internationale. En même temps, les sociaux-démocrates français se résignent à s'adapter à la mondialisation. Alors comment les plus jeunes peuvent encore appréhender la notion de patriotisme ? New-York est derrière une porte du terminal 2E d'un grand aéroport du Val d'Oise, et prendre l'avion pour voyager ou pour le travail rend nos frontières bien désuettes. Qui se reconnaît encore dans l'inscription qui est sur le fronton du Panthéon : "Aux grands hommes, la patrie reconnaissante" ? Et là on évoque Victor Hugo, Jean-Jacques Rousseau, Voltaire, Emile Zola, Jean Jaurès. Jean Jaurès et Jean Moulin ! Ce patrimoine historique donne du sens au patriotisme, mais ces hommes-là deviennent surtout de grands inconnus. Et il ne faudrait pas grand chose pour s'associer au pessimisme de Michel Onfray qui annonce la fin de l'Occident, la fin d'une civilisation fondée sur les Lumières.

Le départ de Depardieu à Néchin en Belgique doit nous interroger collectivement sur le futur que nous voulons donner à la France et à l'Europe, sur quelles valeurs fondamentales et avec quelles règles de vie commune. Ou alors c'est le chacun pour soi généralisé ...

Commentaires

LE PATRIOTISME COMMENCE DEVANT SA PORTE.
LA RESISTANCE EST D'ABORD UN ENGAGEMENT PERSONNEL!


http://www.resistons.net/index.php?post%2F2012%2F12%2F14%2FCAUSSE-DE-LA-SELLE-%3A-LA-GUERRE-DE-L-EAU

Écrit par : Hubert BORG | 17/12/2012

"la fin de l'occident, la fin d'une civilisation fondée sur les Lumières" brrrr, en voilà encore qui sont persuadé de la supériorité de l'occident ? et de ses "Lumières" qui à l'usage s'avèrent de bien pauvres loupiotes plongées dans 90 % de matière noire ! "
Après, qu'on se pose la question de l'échelle à laquelle nous serons le plus aptes à résister au libéralisme délirant, oui, la question se pose : au seuil de notre porte, à la limites de nos anciennes frontières, avec l'Europe ?

Écrit par : vieille dame | 23/12/2012

Trois siècles au cours desquels les européens se sont libérés des dogmes meurtriers : les monarchies européennes et les traditions féodales ont commencé à s'effondrer dès 1789, et jusqu'à la révolution russe au début du 20ème siècle. Le poids de l'église et de ses visions rétrogrades de la société a diminué, plus fortement en France qu'ailleurs en Europe. Enfin, les européens ont cessé de se faire la guerre entre eux !

Cette évolution vertueuse de l'Europe semble s'être arrêté brusquement. Les nostalgies nationalistes irriguent tous nos pays et le retour du religieux est inquiétant. Cela signifie surtout que l'Europe n'a plus d'idéal, que les européens espèrent autant qu'ils craignent de franchir une nouvelle marche plus fédérale de la construction européenne.

A l'échelle mondiale, l'Europe n'a plus non plus la même empreinte ; elle s'éteint petit à petit ... Sans être d'un pessimisme noir, j'estime que l'Europe peut encore porter un message universaliste philosphique et politique.

Écrit par : Dupont Laurent | 23/12/2012

Les commentaires sont fermés.