Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/10/2012

Départements : François Hollande privilégie l'ancrage territorial et la parité plutôt que la pluralité

C'est en 2015 qu'auront lieu les prochaines élections départementales et François Hollande a précisé, et il le fait savoir par son entourage, que cette élection privilégiera l'ancrage territorial des conseillers départementaux (on ne dira plus Conseiller général), ainsi que la parité de l'Assemblée Départementale. Et le mode de scrutin qui est avancé en découle directement ; les circonscriptions (cantons) vont être fusionnées deux à deux et c'est un ticket homme-femme qui sera élu dans ces cantons redessinés.

Prenons le cas de l'Hérault et ses 49 cantons, cela signifie qu'il n'y aura plus en 2015 que 25 cantons qui désigneront 25 femmes et 25 hommes.

Tout cela pourrait sembler louable, mais où est la pluralité des opinions que seul un scrutin universel direct à l'échelle du département permet de garantir ? Parce qu'avec ce type de scrutin paritaire, ce sont le PS et l'UMP qui vont se partager tous les sièges, et avec quelques uns pour leurs partenaires choisis. En effet, avec le ticket homme-femme, ce sont deux élus du même parti politique qui seront élus ; deux d'un coup ! Et dans un scrutin majoritaire ainsi découpé, il n'y a aucune chance de voir siéger à l'Assemblée Départementale des candidats dont la formation fait moins de 20% à l'échelle départementale.

Nul doute non plus que le redécoupage des cantons qui s'annonce favorisera l'équilibre politique actuel à l'échelle nationale. Il est utile dans le paysage politique qu'il y ait des départements de droite, voire de droite dure comme en PACA, et des départements de gauche comme le Nord ou la Seine-Saint-Denis pour pointer les enjeux sociaux.

Et cela conduira à entériner le fait que les Départements soient des structures de gestion, et non plus des espaces de débat où les politiques publiques sont démocratiquent délibérées. On voudrait enterrer les Départements que l'on ne s'y prendrait pas autrement ...

12:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.