Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/10/2012

Les socialistes nous désespèrent de l'Europe ...

Vendredi 5 octobre 2012, deux discours [de gauche] s'exprimaient dans les médias à propos de l'avenir de l'Europe. Le matin sur France Inter, Daniel Cohn-Bendit et Guy Verhofstadt (ex Premier ministre Belge) présentaient leur manifeste pour une révolution postnationale en Europe : "Debout l'Europe !". C'est un appel à une Europe fédérale et à une assemblée constituante en 2014.

Debout_Europe.jpg

Plus tard dans la journée, sur la chaîne parlementaire (LCP), c'est le ministre du travail Michel Sapin qui donnait sa vision de la construction européenne. Interrogé sur la volonté de Mme Merkel de vouloir plus de fédéralisme, l'ami de François Hollande a opposé la nécessite de dynamiser l'activité économique européenne. Il a souligné que l'Europe avait surtout besoin de croissance et qu'on verrait après pour changer le fonctionnement des institutions. C'est là un discours 100% social-démocrate qui inscrit les politiques publiques dans le contexte du modèle dominant, à savoir aujourd'hui la mondialisation financière, et avec pour simple objectif de la rendre plus sociale ...

Michel Sapin en est encore au  marché commun, le commerce étant la pierre angulaire de la communauté européenne (CEE). Mais depuis 20 ans, c'est à dire depuis le traité de Maastricht, nous sommes membres de l'Union Européenne (UE). Et c'est le modèle américain (les Etats-Unis) qui a inspiré les promoteurs de notre Union Européenne, avec sa monnaie unique. Or, depuis 1992, il ne s'est plus rien passé d'enthousiasmant, et surtout pas la désignation d'un Président fantoche (qui connaît Herman van Rompuy ?).

M_Sapin.jpg   CIF.jpg

Et cela justifie plus encore le désintérêt pour le TSCG (pacte budgétaire européen en débat au Parlement) ; ça ne fait rêver personne de vouloir faire passer des messages aux marchés financiers. Car elle est là l'unique explication à ce traité, rassurer les marchés afin qu'ils n'augmentent pas nos taux d'intérêts :=(

Prenons le cas du Crédit Immobilier de France (CIF) dont l'agence de notation Moody's a dégradé la note de trois points à la fin de cet été. Cet établissement ne se finançant que sur les marchés obligataires, le robinet s'est soudainement arrêté d'abonder les crédits immobiliers. Les salariés du CIF manifestent leur désarroi face au funeste destin de leur établissement, mais le gouvernement ne sauvera pas cet outil qui permettait surtout à des ménages modestes d'accéder à la propriété.

Il est loin le discours du Bourget où François Hollande citait explicitement son ennemi, la finance ! Quelques mois plus tard, il semble se plier aux exigences des marchés financiers. Mais ce ne sont pas ces marchés financiers qui sauveront la sidérurgie, l'industrie automobile et les entreprises françaises. Par contre, une Europe refondée sur de nouvelles bases démocratiques saurait beaucoup mieux imposer sa place de première économie mondiale. En 1957, six pays européens signaient le traité de Rome et renversaient complètement le fil historique d'une Europe déchirée depuis des siècles par des guerres barbares. Cette Europe des six (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-bas) prenait aussi ses distances avec des Etats-Unis très présents en Europe (cf. plan Marshall).

Dans sa longue tirade "Moi, Président de la République, je ..." du débat avec Nicolas Sarkozy le 2 mai 2012, François Hollande n'avait pas eu l'inspiration d'y placer l'Europe. Mais il n'est pas trop tard Monsieur le Président pour que l'Europe donne de l'espoir aux français. C'est comme pour un ménage ou une entreprise qui  est confronté(e) à des difficultés structurelles (emploi, commandes, finances, ...), il faut souvent changer d'air, déménager ou changer de modèle ; c'est souvent plus salutaire que de vivre avec l'épée de Damoclès des banques qui n'ont aucune compassion.

Commentaires

Excellent article du journal La Tribune sur la frilosité des dirigeants français vis-à-vis de l'Europe.

En ligne sur le site Web du journal :
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20121004trib000722865/l-elite-politique-francaise-est-elle-vraiment-a-la-hauteur-du-projet-europeen.html

En téléchargement depuis ce blog :
http://ecopol34.midiblogs.com/media/02/01/3829453374.JPG

Écrit par : Laurent Dupont | 06/10/2012

Les commentaires sont fermés.