Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/07/2012

Europe Ecologie Les Verts à l'heure de la mue politique ...

Avec ses 18 députés et ses 2 ministres qui participent depuis quelques semaines à la majorité du Président de la République, beaucoup de militants écologistes ont le sentiment que leur mouvement leur échappe, qu'il s'ancre de plus en plus dans une position d'allié du pouvoir. En même temps, le Front de gauche profite de cette période de creux pour titiller les militants écologistes (contre le traité de gouvernance budgétaire, contre le retour des permis d'explorer les gaz de schiste, ...).

Alors y aurait-t-il d'un côté un parti politique opportuniste et de l'autre des mouvements plus radicaux qui revendiquent un vrai changement de modèle de développement ? C'est ce que beaucoup de monde voudrait faire croire, mais il ne tient qu'aux responsables d'EELV de démontrer le contraire.

Il est évident que les mandats obtenus par les écologistes en mai et juin 2012 sont l'issue d'un long processus de reconstruction du mouvement écologiste, et ça démarre en 2008 avec Europe Ecologie dans la perspective des élections européennes de juin 2009. Désormais, tous nos députés, sénateurs, ministres et élus locaux doivent permettre aux adhérents et aux coopérateurs d'EELV de rebondir. Et les élections municipales de 2014 doivent mobiliser tout le monde, dans la même ambition collective.

Non, EELV n'est pas devenu un parti de notables, une forme de PRG Vert à la remorque du PS. Et les récentes prises de position de nos sénateurs et députés témoignent de leur liberté d'action. Si Monsieur Montebourg ou Madame Batho envisage d'autoriser l'exploration de gaz de schiste, alors il/elle aura les élus et les militants écologistes contre lui/elle. Si Monsieur Ayrault persiste à réaliser un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes, alors il aura les élus et les militants écologistes contre lui. Etc.

Mais il est urgent que les adhérents et coopérateurs d'EELV cessent de se défier de leurs élus, et en même temps que les élus n'occultent pas la capacité d'indignation des militants. Depuis plus de 20 ans, les Verts puis EELV s'est illustré par son effervescence, à la limite de l'ingérable. Cécile Duflot a su y mettre fin et elle a conduit le parti à la situation de 2012, et pas sans reproches, mais il faut maintenant redonner du souffle au parti EELV et à sa coopérative de l'écologie politique.

Rendez-vous du 22 au 24 août à Poitiers pour des journées d'été plaçées sous le signe de la mue politique d'EELV.

01:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.