Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/07/2012

Hu Jintao et Vladimir Poutine sont à vomir :=(

Le 14 juillet, la révolution ... Mais la révolution en Syrie, c'est une répression qui dure depuis plus d'un an et qui a fait des milliers de morts, des femmes et des enfants !

Qu'une caste dirigeante veuille se maintenir au pouvoir, c'est normal. En France aussi, en 1789, la population a pris les armes et la poudre pour mettre à bas la royauté. Par contre, que les dirigeants de deux grandes puissances mondiales qui pérorent dans les sommets internationaux soutiennent les dirigeants Syriens, c'est une honte impardonnable. Les peuples Chinois et Russe sont-ils suffisamment informés des positions de leurs Présidents respectifs ?

Hu Jintao et V. Poutine

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a déclaré que l'inaptitude du Conseil de sécurité de l'ONU à faire pression sur le président Syrien Bachar Al-Assad équivalait à lui octroyer "un permis de massacrer". Or, ce sont la Chine et la Russie qui abusent de leur droit de véto pour paralyser l'action internationale.

Alors quelles armes reste-t-il aux citoyens du monde pour exercer la pression qui fera plier la Chine et la Russie ? Peut-être de simples rétorsions économiques, chacun à son niveau, mais aussi en inondant la toile de messages de réprobation qui réveilleront les consciences de ces deux nations qui peinent à sortir du moule communiste.

Sans ces soutiens indéfectibles, et qui vont même jusqu'à fournir des armes à l'armée Syrienne, le Président Al-Assad aurait fui son pays depuis longtemps. Là, V. Poutine et Hu Jintao entretiennent une situation dont nous connaissons tous déjà l'issue, seule son échéance est retardée. Il faut espérer que Bachar Al-Assad et ses affidés soient un jour prochain jugés pour leurs crimes devant une cour pénale internationale, et que leurs amis chinois et russes seront eux aussi appelés à répondre de leur complicité coupable.

Les commentaires sont fermés.