Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/06/2012

Le baccalauréat, une énième étape du système méritocratique Français

Ce lundi 18 juin 2012, un peu plus de 700.000 candidats vont passer la première épreuve du baccalauréat 2012, à savoir la philosophie. Cette matière obligatoire en France constitue une exception vis à vis des autres pays, et cela pourrait donner le sentiment que notre système éducatif favorise les têtes bien faites plutôt que les têtes bien pleines ; mais ce n'est qu'un leurre ...

Le baccalauréat est surtout l'une des étapes du long processus de sélection qui conduit à produire des élites. Et s'il n'est pas anormal qu'un pays veuille avoir des ingénieurs, des architectes, des médecins, des chercheurs, des hauts fonctionnaires, ... il est par contre stupéfiant que cela se fasse au détriment de tous les autres. Ils ne sont déjà plus qu'un tiers d'une classe d'âge à arriver au bac, les deux autres tiers ont été laissés au bord du chemin depuis l'école primaire jusqu'au collège. Un élève de sixième sur cinq ne sait pas lire un texte simple ou faire une opération simple de calcul, et ces élèves sont voués à l'échec scolaire sans qu'aucune alternative ne soit possible.

Le volume des connaissances que l'on fait ingurgiter aux élèves, le système de notation qui instaure dès le plus jeune âge un classement au mérite, le redoublement qui génère un peu plus d'isolement et un corps enseignant qui finalement sanctuarise ce processus méritocratique, voilà ce qui caractérise notre système éducatif. Et à l'arrivée, au sein du petit 1% d'une classe d'âge qui atteint le stade des grandes écoles, de HEC, de l'ENA ou de l'Ecole Polytechnique, nous sommes très très loin de la diversité sociale qui existe à l'école maternelle ! Alors ou sont passés tous les autres ?

L'échec permanent de notre système éducatif, c'est qu'il n'offre aucune porte de sortie valorisante à celles et ceux qui veulent y échapper. Pire, il favorise la compétition et il produit de l'échec. Par exemple, les concours sont des couperets aveugles ; ceux qui étaient en forme ce jour là vont passer quand d'autres, peut-être meilleurs mais pas bons le jour du concours seront éliminés définitivement ... Ainsi, toute l'énergie du corps enseignant et de l'Education Nationale est focalisée sur la production d'une élite, l'avenir de tous les autres élèves étant plus aléatoire :=(

Mais à l'arrivée, la France demeure un pays profondément conservateur qui reproduit le même modèle de génération en génération. L'imagination, la créativité et le rêve ne sont pas les bienvenus ! Nos ingénieurs produiront des systèmes remarquables (trains, avions, moteurs, turbines, centrales, ...), nos architectes construiront des ouvrages remarquables (ponts, tunnels, immeubles, ...) et nos hauts fonctionnaires feront remarquablement tourner les services ministériels, mais qui dans tout ça portera un nouvel idéal, qui fera qu'une part d'un rêve deviendra réalité ?

"L'imagination est plus importante que le savoir". Albert Einstein

10:31 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.