Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/06/2012

Les collectivités locales n'ont plus accès au crédit, des missions de service public ne seront plus assurées et le tissu économique local en pâtira !

C'est une année noire pour les collectivités locales qui sont confrontées aux conséquences de la crise bancaire qui touche toute l'Europe. Depuis que Dexia a coulé et parce que toutes les banques Françaises ont décidé de ne plus ouvrir de crédit aux collectivités locales, ces dernières sont désormais dans l'impossibilité de financer leurs projets d'investissement.

Or, ces investissements correspondent à des missions de service public que l'Etat nous impose et auxquels nos administrés sont bien légitimement attachés. Les élus de Paulhan ont inauguré fin mai quatre équipements publics : un filtre à charbons actifs à la station de pompage pour 280.000 € HT, une remise en conformité de la station d'épuration pour 800.000 € HT, une rénovation de l'EHPAD Vincent Badie pour 1.870.000 € HT et la transformation de l'ancienne école G. Brassens en un espace d'accueil polyvalent pour 420.000 € HT. Cela fait un total de 3,37 M€, dont 2,15 M€ pour la commune quand on déduit toutes les subventions. Mais aucune de ces opérations n'était superflue !

Par ailleurs, tous ces chantiers ont fait travailler des entreprises locales (cf. Gazette du mois de juin sur le site Web de Paulhan), et l'investissement des collectivités contribue énormément à l'activité économique. Dans le cadre de la loi de finance 2012, un rapport sur la dépense publique et son évolution a été publié. Voici ci-dessous quelques graphiques qui permettent de mieux en appréhender les enjeux :

 

Investissement_Public.JPG

Les administrations publiques (collectivités) locales participent à hauteur de 75% dans l'investissement public. Les autres intervenants publics sont l'Etat, les hôpitaux, les organismes de sécurité sociale (ASSO) et les organismes divers de l'administration centrale qui interviennent dans des domaines très divers (de l'INRA à Pôle Emploi en passant par les théâtres nationaux).


 

Depense_Publique_et_PIB.JPG

La corélation entre les deux courbes est saisissante. La dépense publique ne varie pas en écho à celle du PIB, mais elle en suit les grandes tendances ...

   

Depenses_Investissement_Public_et_%_PIB.JPG

Oscillant entre 3 et 3,5% du PIB, cela correspond à une variation de +/- de 10 milliards d'euro ; c'est beaucoup d'argent !


Le Maire de Paulhan a déjà évoqué lors de réunions publiques ou dans la Gazette les difficultés que nous rencontrons pour financer les 3,5 M€ du futur groupe scolaire. Or, cette opération est nécessaire pour offrir le meilleur accueil aux élèves de primaire et leur assurer ainsi une scolarité sereine. Et les refus des banques de participer au financement de cet équipement public est synonyme de croissance du chômage sur notre territoire ... Alors que ces banques ont été renflouées par la Banque Centrale Européenne (BCE), justement pour dynamiser l'activité économique :=(

La réponse viendra peut-être de la nouvelle banque des collectivités locales que le gouvernement précédent avait mise sur les rails. Adossée à la Banque Postale et à la Caisse des Dépôts et des Consignation (CDC) ce futur établissement bancaire devrait se spécialiser dans les financements publics. Cet établissement devait voir le jour en juin-juillet 2012, mais il aura néanmoins à trouver 22 milliards d'euros sur les marchés financiers pour pouvoir répondre aux besoins des collectivités locales et des hôpitaux. La nouvelle banque des collectivités a déjà son site Web, il lui manque désormais des clients et elle sera alors un formidable levier d'investissement public.

Les commentaires sont fermés.