Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/05/2012

Quel avenir pour EELV ? Verdir la gauche ou véritablement incarner un autre modèle de société ?

Les accords nationaux entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie Les Verts ont conduit à la constitution d'un groupe politique au Sénat, à la nomination de deux ministres (C. Duflot et P. Canfin) dans le premier gouvernement Ayrault, et certainement le 17 juin à la constitution d'un groupe politique à l'Assemblée Nationale. Et après ?

A la différence de Dominique Voynet dans le gouvernement Jospin, où elle était impuissante faute d'un rapport de force suffisant au Parlement, les écologistes sont désormais dans une position charnière ; ils peuvent faire pression. Mais le voudront-ils ? Heureusement, plus aucune élection ne se profile avant le printemps 2014 et les écologistes disposent d'une fenêtre de tir de plus d'un an pour lancer quelques projets cruciaux.

L'énergie d'abord avec la fin de l'ère carbone, la troisième révolution industrielle fondée sur les énergies renouvelables et sur Internet doit être une priorité absolue de ce gouvernement. En Europe, la France est le pays qui a pris le plus de retard ! Et là encore, Angela Merkel a dès son arrivée au pouvoir compris les enjeux de cette mutation industrielle, et la crise économique actuelle rend ses choix stratégique encore plus pertinents. Non, l'arrêt des centrales nucléaires en Allemagne ne signifie pas un retour aux centrales au charbon ou au gaz ; c'est au contraire le volet le plus visible d'un gros effort sur les économies d'énergie et sur la promotion des énergies renouvelables.

La relocalisation de nos industries et de notre agriculture est une autre priorité. Non seulement cela crée de la bonne croissance, mais ça diminuera nos émissions de gaz à effet de serre et il y a des gisements d'emplois à la clé. A. Montebourg et S. Le Foll seront aux commandes dans ces deux domaines où les réponses à apporter ne doivent plus relever des recettes d'il y a trente ans. Les collectivités locales et les milieux professionnels sont des partenaires clés, leur contribution à un changement de modèle économique sera déterminant.

La biodiversité, la continuité des couloirs écologiques dans les projets d'urbanisation, la qualité de l'air, de l'eau et des sols constituent une autre urgence autant pour nous que pour les générations futures. Là, c'est de l'avenir de la planète dont il s'agit et chaque être humain piétine, exploite ou consomme des hectares de bouts de planète. Et là, il y a des comportements individuels et collectifs à modifier ...

Ces exemples n'ont pas vocation à être exhaustifs, ils servent surtout à illustrer la nécessité d'avoir des élus et des militants écologistes en sentinelle. Mais dans quel rôle ? De simples aiguillons de la gauche ou un mouvement indépendant comme le sont les Grünnen en Allemagne ? Cela dépendra du contexte ... Plus les socialistes sont perméables à ces urgences écologistes et plus les écologistes auront un rôle d'accompagnement ; à l'inverse, les écologistes devront partir en résistance si le PS renoue avec ses idées productivistes et consumméristes. L'aéroport de Notre-dame-des-Landes sera un test, mais aussi le désengagement dans le nucléaire.

12:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.