Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/05/2012

Europe Ecologie Les Verts, le début de la fin ?

La campagne d'Eva Joly est passée complètement à côté du projet écologiste, et elle a plutôt joué au sniper contre Nicolas Sarkozy. Aujourd'hui, les ténors du parti écologiste ont obtenu du Conseil Fédéral d'EELV l'adoption d'une motion acceptant le principe d'une participation au gouvernement. Et chacun y va de son fantasme (cf. Artricle de Rue 89). Cécile Duflot a même déjà annonçé son départ du secrétariat national après le 17 juin.

Il doit bien rigoler le Président Hollande ... Et puis il n'a pas besoin des Duflot, Joly, Placé, Baupin et autres starlettes écolo pour dérouler son projet présidentiel ; d'une part parce que l'écologie n'est pas une priorité de son mandat, et d'autre part parce qu'il a déjà d'anciens Verts autour de lui pour le conseiller utilement (Marie-Hélène Aubert, Aurélie Filippetti, Yves Pietrasanta, ...).

En même temps, des adhérents d'un courant minoritaire d'EELV ont gagné un référé au tribunal de Grande Instance de Paris car la désignation des candidats pour les législatives n'était pas statutaire. En réalité, les nouveaux statuts d'EELV n'ont pas été calqués sur ceux des Verts ; ils sont plutôt inventifs, mais pas du tout réalistes. Au final, tous les candidats aux législatives se retrouvent dans l'incertitude de pouvoir utiliser le logo de leur parti et bénéficier des ressources d'EELV.

Le rassemblement des écologistes au sein d'Europe Ecologie Les Verts n'a jamais réussi à donner à l'ancien parti Vert un socle pérenne pour aborder les échéances électorales. La dynamique d'Europe Ecologie issue des Européennes de 2009 s'est toujours heurtée aux valeurs historiques des Verts (parité, pluralité, démocratie interne, discipline statutaire, ...). Et c'est ainsi que la moitié des candidats investis sur les circonscriptions négociées avec le PS l'ont été par cooptation, à l'opposé de la traditionnelle proportionnelle des motions de congrès qui assurait la représentation de tous les courants du parti.

Alors que va devenir Europe Ecologie Les Verts ? Ce qui est certain, c'est que des milliers de militants ne se retrouvent pas du tout dans cette écologie de salon où l'ambition de quelques uns prend le pas sur les vrais rapports de force politique. Peut-on participer à un gouvernement qui va oeuvrer pour la construction de l'EPR à Flamanville et pour la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ?

Il y a urgence pour la planète ; et on se souvient du discours de J. Chirac au Sommet de la Terre à Johannesburg en 2002 sur la "planète brûle et ils regardent ailleurs ...". Toujours sous la Présidence de J. Chirac, la Constitution Française s'est par la suite dotée d'une charte de l'environnement. Puis sous celle de N. Sarkozy, il y a eut le Grenelle de l'Environnement ... Et alors ? Notre empreinte écologique diminue-t-elle ? Les trop rares initiatives de l'Etat et des collectivités territoriales sortent-elles des frontières de l'hexagone ?

Il y a un espace politique pour l'écologie, mais aucun autre parti politique que les Verts (puis EELV) n'a vraiment investi ces enjeux prioritaires pour la planète, et donc pour nous et pour nos enfants. Alors laissons nos quelques Icare aller se brûler les ailes sous les ors de la République, et revenons sur le terrain des luttes pour l'environnement.

23:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eelv, gouvernement

Les commentaires sont fermés.