Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2012

Le chômage fait le terreau du vote Front National

Dès le soir du premier tour, la presse et les observateurs politiques ont corrélés les chiffres du chômage et le vote en faveur du Front National. Le tableau ci-dessous en donne les chiffres exacts :

Région Chômage Vote FN
Bretagne 8% 11,98%
Ile-de-France 8,50% 12,28%
Pays de la Loire 8% 14,39%
Limousin 8,50% 15,33%
Aquitaine 9,50% 15,49%
Midi-Pyrénées 9,50% 16,22%
Poitou-Charentes 9% 16,45%
Basse-Normandie 8,80% 17,10%
Auvergne 8,40% 17,70%
Rhône-Alpes 8,40% 18,38%
Centre 8,70% 19,37%
Bourgogne 8,70% 20,36%
Haute-Normandie 10,60% 20,15%
Franche-Comté 8,70% 21,29%
Alsace 8,50% 22,12%
Nord-Pas-de-Calais 12,70% 23,29%
Languedoc-Roussillon 13,10% 23,45%
Lorraine 9,80% 23,66%
PACA 11,20% 23,87%
Champagne-Ardenne 10,10% 23,91%
Corse 9,60% 24,39%
Picardie 11,30% 25,03%

On constate immédiatement que le taux de chômage n'est pas arithmétiquement corrlé au vote FN. Le vote FN en Alsace par exemple témoigne que d'autres facteurs sont à prendre en compte ; idem pour la Corse. 

En fait, ce n'est pas tant la réalité des chiffres du chômage qu'il faut interpréter, mais plutôt l'exploitation qui en est faite. Quant on explique que le chômage est lié à l'immigration, alors le Front National monte. De même quand Marine Le Pen stigmatise l'Europe, sa monnaie et ses institutions comme étant les ingrédients de la perte de compétitivité de l'économie Française et donc la cause de l'envol du chômage, alors elle gagne des suffrages.

On le constate sur la courbe du chômage qui figure dans ma précédente note, Jean-Marie Le Pen fait un gros score en avril 2002 alors que le chômage est sur une pente ascendante. A l'inverse, en 2007 où le chômage décroît, il fait un plus mauvais score à l'élection présidentielle. Le discours des Le Pen exploite donc la peur du chômage en multipliant les bouc-émissaires.

Les départements et territoires d'outre-mer nécessitent par contre une autre explication. Dans les DOM-TOM, le taux de chômage est au dessus du seuil de 20%, allant même jusqu'à 30% dans certains endroits. Le vote pour Marine Le Pen y a été de 10% environ le 22 avril dernier. Mais c'est plutôt un vote sanction contre Sarkozy qui explique cette percée. Il faut y ajouter des taux d'abstention bien plus importants qu'en métropole (34,4% à La Réunion, 49% en Guyane, 47,5% en Guadeloupe, 47,5% en Martinique, 51,3% à Mayotte, 50,6% en Polynésie, ...).

Autre exemple, Marine Le Pen fait 5,95% auprès des Français qui vivent à l'étranger (et ils ne sont que 37% à être allés voter) ; mais ces électeurs là travaillent à l'étranger et les thématiques du Front National ne font pas mouche.

Donc, en plus d'apporter plus de justice sociale, la baisse du chômage permettra aussi de réduire la portée des thèses extrémistes de Mme Le Pen.

11:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chômage, le pen, fn

27/04/2012

Le chômage hypnotise les observateurs, économistes comme politiques.

Les derniers chiffres du chômage sont tombés ce jeudi et ils occupent déjà les discussions des journaux et des débats politiques. Tous les mois, ces chiffres viennent alimenter un discours dominant qui vise à rendre le travail toujours plus flexible, à réduire la portée des protections sociales et à précariser les salariés.

Regardons ces derniers chiffres. 2 884 500 personnes sont sans emploi et sont inscrites à Pôle Emploi ; cela constitue 9,4% de la population active. Mais il s'y ajoute des demandeurs d'emplois qui travaillent moins de 72h par mois (Catégorie B) et ceux qui travaillent plus de 72h (Catégorie C). Au total, il y a 4,6 millions de personnes qui cherchent un emploi en France (métropolitaine et départements d'outre-mer).

Nicolas Sarkozy a décliné sur France 2 son programme volontariste pour lutter contre le chômage (comme si il n'avait jamais été au pouvoir), avec un vaste plan de formation qualifiante des demandeurs d'emploi. Mais il n'y a aujourd'hui que 300 000 emplois non pourvus en équivalent temps-plein (dont 230 000 chez Pôle Emploi) ! Alors le discours sur les nouveaux droits et donc les nouveaux devoirs des chômeurs est une escroquerie ... Mais la défiscalisation des heures supplémentaires qui permet à ceux qui travaillent déjà de gagner plus, sans se soucier des millions de personnes qui cherchent un emploi, c'est une injustice sociale coupable.

Le graphique ci-dessous (cliquer pour agrandir) illustre cruellement la situation des demandeurs d'emploi. Evidemment que toutes ces personnes recherchent un emploi, évidemment qu'elles acceptent de suivre des formations adaptées aux besoin du marché de l'emploi, mais l'offre est ridiculement dérisoire au regard des besoins !

chômage,emploi,économie,société,justice sociale

Je le disais déjà dans une toute récente note, seule la réduction du temps de travail accompagnée d'une augmentation significative des minima sociaux peut produire plus de justice sociale. Mais cela nécessite de penser à une autre organisation du travail, de se conformer à d'autres indicateurs de richesse que le seul PIB, à renoncer au mythe de la croissance consumériste et à retrouver un goût partagé des liens plutôt que des biens.

Le programme de François Hollande ne porte pas une telle ambition politique, le possible successeur de Nicolas Sarkozy à l'Elysée reste dans une certaine orthodoxie socio-économique. Mais c'est un peu comme pour le nucléaire, il avance dans la bonne direction même s'il ne fait qu'un tout petit pas dans cette direction ...

18/04/2012

Je voterai et j'appelle à voter pour Eva Joly dimanche 22 avril !

La présidentielle Française éclipse totalement le débat politique au profit de l'élection du "Roi de la République", les sondages et les média ayant contribué pour leur part à focaliser l'information sur cette bataille d'égo qui étonne toutes les démocraties du monde. Dans ce contexte, Eva Joly est totalement à contre-courant, et elle finit même par desservir le message de l'écologie politique (mais au même titre que Dominique Voynet et d'autres).

Le vote du 22 avril ne désignera pas le prochain Président de la République, au pire on peut l'interprétenr comme la sélection des deux finalistes, au mieux on peut y ajouter la possibilité pour les électeurs de vouloir imposer telle ou telle thématique pour le prochain mandat 2012-2017. On pourrait rétorquer que les élections législatives à venir seront l'occasion d'avoir ce débat politique, mais plus avec la même intensité. Aujourd'hui, sept candidats sur dix sont exclusivement dans cette logique là d'anticipation d'un troisième tour social ou électoral.

Aux nombreux ralliements récents en faveur de François Hollande, de Corinne Lepage à Fadela Amara en passant par Martin Hirsch ou Azouz Begag, je retiens pour ma part le soutien de Yann Arthus-Bertrand pour Eva Joly. Et s'il reconnaît à la candidate écologiste du courage et de l'intégrité, il justifie surtout son soutien par un engagement pour la planète, pour la vie et pous les autres.   YAB
Home

Que signifie réellement le vote Eva Joly à l'occasion de ce premier tour ? En quoi se différencie-t-il des autres ? Pourquoi est-il nécessaire ? Eva Joly porte plusieurs messages majeurs au travers de sa candidature, et elle est la seule à le faire. Il y a tout d'abord l'écologie, c'est à dire la préservation de notre biodiversité, la lutte contre le dérèglement climatique (lié depuis plus d'un siècle à nos activités modernes), la relocalisation de l'économie (agriculture, production industrielle, ...), la frugalité dans nos modes de vie pour ne pas avoir à subir les pénuries qui nous pendent au nez (eau, matières premières alimentaires et industrielles, ...), la place centrale de l'homme sur la planète, etc. Sur le plan sociétal, elle veut tomber le masque sur des hypocrisies conservatrices qui accentuent les problèmes plutôt que de leur apporter des réponses évidentes. Légaliser le encadrer la consommation de cannabis en est un exemple. Près de 4 millions de Français consomment du cannabis, mais sa consommation est préoccupante chez les jeunes où elle est l'une des plus élevées d'Europe. Face à cette réalité, c'est à dire à une pratique réelle qui a les même conséquences sur la santé que la consommation du tabac et les mêmes conséquences que l'alcool en matière d'accidentologie, il faut informer et sensibiliser plutôt que de sanctionner. Autre axe déterminant du projet politique d'Eva Joly, c'est l'Europe. La construction européenne s'est arrêtée au milieu du gué, et la crise financière de ces trois dernières années a illustré l'état d'inachèvement de l'Union Européenne. Les premiers à en faire les frais sont les Grecs, sacrifiés sur l'autel des égoïsme nationaux. L'europe de demain doit être gouvernée par des assemblées souveraines, elle doit avoir un budget autonome abondé par une fiscalité spécifique, ses institutions doivent soutenir des politiques publiques économiques mais aussi sociales, et elle doit se nourrir de la diversité des nations qui la compose.

On pourra toujours argumenter que d'autres candidats auraient pu porter plus efficacement tous ces thèmes de campagne, mais le messager est-il plus important que le message ? Nous savions dès le départ que le(la) candidat(e) d'europe Ecologie Les Verts ne serait pas notre prochain(e) Président(e) de la République ; aussi, le bulletin Eva Joly du 22 avril ne peut nullement être interprété comme une intention de la voir demain à l'Elysée.

Dimanche 22 avril 2012, voter Eva Joly sera un avertissement lancé au futur Président de la Républque et à la future représentation nationale au Parlement, il exhortera tous les responsables politiques à ne pas oublier nos engagements internationaux, à respecter les lois adoptées par nos assemblées et surtout à penser à ce que nous laisserons aux générations futures.

Eva_Joly.JPG