Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2012

Le chômage fait le terreau du vote Front National

Dès le soir du premier tour, la presse et les observateurs politiques ont corrélés les chiffres du chômage et le vote en faveur du Front National. Le tableau ci-dessous en donne les chiffres exacts :

Région Chômage Vote FN
Bretagne 8% 11,98%
Ile-de-France 8,50% 12,28%
Pays de la Loire 8% 14,39%
Limousin 8,50% 15,33%
Aquitaine 9,50% 15,49%
Midi-Pyrénées 9,50% 16,22%
Poitou-Charentes 9% 16,45%
Basse-Normandie 8,80% 17,10%
Auvergne 8,40% 17,70%
Rhône-Alpes 8,40% 18,38%
Centre 8,70% 19,37%
Bourgogne 8,70% 20,36%
Haute-Normandie 10,60% 20,15%
Franche-Comté 8,70% 21,29%
Alsace 8,50% 22,12%
Nord-Pas-de-Calais 12,70% 23,29%
Languedoc-Roussillon 13,10% 23,45%
Lorraine 9,80% 23,66%
PACA 11,20% 23,87%
Champagne-Ardenne 10,10% 23,91%
Corse 9,60% 24,39%
Picardie 11,30% 25,03%

On constate immédiatement que le taux de chômage n'est pas arithmétiquement corrlé au vote FN. Le vote FN en Alsace par exemple témoigne que d'autres facteurs sont à prendre en compte ; idem pour la Corse. 

En fait, ce n'est pas tant la réalité des chiffres du chômage qu'il faut interpréter, mais plutôt l'exploitation qui en est faite. Quant on explique que le chômage est lié à l'immigration, alors le Front National monte. De même quand Marine Le Pen stigmatise l'Europe, sa monnaie et ses institutions comme étant les ingrédients de la perte de compétitivité de l'économie Française et donc la cause de l'envol du chômage, alors elle gagne des suffrages.

On le constate sur la courbe du chômage qui figure dans ma précédente note, Jean-Marie Le Pen fait un gros score en avril 2002 alors que le chômage est sur une pente ascendante. A l'inverse, en 2007 où le chômage décroît, il fait un plus mauvais score à l'élection présidentielle. Le discours des Le Pen exploite donc la peur du chômage en multipliant les bouc-émissaires.

Les départements et territoires d'outre-mer nécessitent par contre une autre explication. Dans les DOM-TOM, le taux de chômage est au dessus du seuil de 20%, allant même jusqu'à 30% dans certains endroits. Le vote pour Marine Le Pen y a été de 10% environ le 22 avril dernier. Mais c'est plutôt un vote sanction contre Sarkozy qui explique cette percée. Il faut y ajouter des taux d'abstention bien plus importants qu'en métropole (34,4% à La Réunion, 49% en Guyane, 47,5% en Guadeloupe, 47,5% en Martinique, 51,3% à Mayotte, 50,6% en Polynésie, ...).

Autre exemple, Marine Le Pen fait 5,95% auprès des Français qui vivent à l'étranger (et ils ne sont que 37% à être allés voter) ; mais ces électeurs là travaillent à l'étranger et les thématiques du Front National ne font pas mouche.

Donc, en plus d'apporter plus de justice sociale, la baisse du chômage permettra aussi de réduire la portée des thèses extrémistes de Mme Le Pen.

11:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chômage, le pen, fn

Les commentaires sont fermés.