Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/04/2012

L'emploi doit être partagé pour mieux redistribuer la richesse nationale

Environ 25 millions de personnes étaient en age de travailler au début des années 90, nous étions un peu plus de 28 millions en 2010 et l'INSEE prévoit une croissance continue (30 millions d'actifs en 2025), essentiellement portée par les diverses réformes des retraites (et donc à un allongement de la vie active) ainsi que par le taux de natalité en France.

Mais en même temps, l'économie française ne crée pas assez d'emplois pour tout le monde ! Il s'est créé 2 millions d'emplois (salariés et non salariés) entre 1990 et 2000, mais seulement 1 million depuis dix ans. C'est sur la période 1997-2002 que le chômage a baissé le plus depuis 20 ans, mais depuis 2007 le chômage est reparti à la hausse.

Chiffres_emploi.JPG

Alors quel programme électoral propose une orientation socio-économique capable de réduire durablement le chômage ? Même Eva Joly et son million d'emplois verts ne parvient pas à résorber le chômage ... Et elle en convient elle-même, la création d'emplois doit aussi s'accompagner d'une diminution du temps de travail. Branche par branche, il va devenir indispensable de négocier le partage du travail. Nicolas Sarkozy avait instauré les heures supplémentaires défiscalisées, ce qui a eut pour conséquence de donner plus de travail à ceux qui en avaient déjà, laissant des millions d'autres sur le carreau.

Et ces chiffres bruts ne suffisent pas à qualifier la situation sociale de millions de Français. Avoir un emploi ne suffit pas pour se loger, pour se nourir, pour se déplacer, pour se soigner, pour éduquer ses enfants, pour aider ses aînés, etc. Or, la richesse nationale croît (de moins en moins c'est vrai), mais les 2.000 milliards d'euros qui font de la France la cinquième puissance économique mondiale pourraient être mieux utilisés qu'ils ne le sont aujourd'hui en placements financiers, en dividendes, en épargne et autres rentes.

pib_annuel.jpg

C'est un raccourci facile que n'hésitent pas emprunter certains candidats à l'élection présidentielle, mais il n'est pas possible d'affecter directement une partie de cette richesse nationale aux populations qui en ont besoin. Il n'y aura pas de "Robin des bois" ! Il faut par contre que l'activité économique soit plus redistributive, et il faut donc mettre en place les outils fiscaux et sociaux qui amélioreront la qualité vie de tous les Français ; et d'autres indicateurs alternatifs au PIB permettent d'en mesurer la portée.

Alors ce n'est plus à la mode de militer pour la réduction du temps de travail, mais cela va dans le sens de l'histoire ; pourquoi remonterions nous dans le temps ? Au début du XXème siècle, on travaillait 8 heures par jour, 48 heures par semaine et il n'y avait qu'un seul jour de repos hebdomadaire. Et puis tout au long de ce siècle, la durée du travail et le nombre de jours de repos n'ont cessé d'aller dans le sens du progrès social. La mécanisation puis la technologie ont aussi permis d'améliorer la productivité du travail tout en contribuant à accroître la production de richesses.

Le mandat 2012-2017 verra-t-il la semaine de 4 jours devenir la norme ?

Les commentaires sont fermés.