Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2012

Hollande et Sarkozy attaquent sur les ailes ... alors que l'issue est au centre.

Cette tactique est opportune au football, car en jouant sur les ailes on écarte le jeu et on se donne plus d'opportunités pour se démarquer, mais elle est très risquée dans cette compétition électorale pour la Présidence de la République. Au foot, il n'y a qu'un seul joueur qui marque le but ; pour la présidentielle, ce sont des dizaines de millions de Français qui vont voter.

François Hollande a fait de la finance son principal ennemi, et sa proposition phare de taxer à 75% la part des revenus supérieure à un million d'euros illustre un repositionnement à gauche. Par conséquence, il donne du crédit au discours de Jean-Luc Mélenchon qui dépasse désormais le seuil des 10% dans les sondages.

Nicolas Sarkozy inscrit la plupart de ses propositions dans le champs de la protection de la Nation, se donnant lui-même le rôle de sauveur, et il multiplie les attaques contre une Europe permissive. Au final, il braque les projecteurs sur les thèses du Front National et Marine Le Pen en bénéficie dans l'opinion.

Et c'est très étrangement le centre qui est abandonné par les deux favoris de cette élection. Or, c'est le centre qui va arbitrer l'élection ! Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen voteront respectivement très majoritairement pour François Hollande et Nicolas Sarkozy ; en quoi cela sert-il donc les deux favoris du 22 avril d'aller vers ces électorats ? Par contre, le premier des deux qui ira vers François Bayrou en tirera bénéfice pour le second tour.

Si François Bayrou renouvèle entre les deux tours son choix de neutralité exprimé en 2007, alors il rend l'issue du scrutin très aléatoire. La gauche (NPA+LO+FG+EELV+PS) obtiendra entre 42 et 45% le 22 avril quand la droite (UMP+FN) sera dans la même fourchette. Ce sont donc les 10 à 15% de François Bayrou qui feront la différence, et il est donc très risqué d'attendre le 23 avril pour convaincre cet électorat.

Commentaires

Un bémol quand même sur le report des voix de Marine Le Pen sur Nicolas Sarkozy ... Le Front National n'a aucun intérêt à sauver le soldat Sarkozy, bien au contraire. Si Sarkozy est réélu, il demandera aux Français de lui donner une majorité parlementaire en juin, et cela au détriment du FN. Alors que si Sarkozy est battu, l'UMP va s'effondrer et les candidats FN aux législatives auront plus de chances de l'emporter.

Écrit par : Laurent Dupont | 18/03/2012

L'électorat de centre gauche de Bayrou se déplace sur Hollande quand l'électorat plus à gauche de Hollande se déplace sur Mélenchon. A ce jeu des vases communiquants, François Hollande reste stable dans les sondages, Bayrou décroche et Mélenchon grignotte des points. Au final, cela consolide le socle de François Hollande pour le second tour.

Écrit par : Laurent Dupont | 31/03/2012

Les commentaires sont fermés.