Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/03/2012

CROISSANCE, le mot qui est dans la bouche de presque tous les candidats à laprésidentielle ...

"Le cercle vertueux de la croissance", c'est ainsi que la classe politique continue de promouvoir un système où la croissance et l'emploi s'entretiennent mutuellement. Mais qu'est-ce que la croissance ? C'est l'augmentation, année après année, de la production annuelle d'un pays, d'une fédération de pays ou de la totalité des Etats de la planète. Mais qui dit production dit aussi consommation, et il s'agit là d'une façon tout aussi dépassée de mesurer la qualité de vie de milliards d'êtres humains.

Or, produire toujours plus (et donc consommer toujours plus), c'est extraire toujours plus de matières premières, c'est cultiver toujours plus de terres agricoles, c'est prélever toujours plus d'eau potable et c'est augmenter toujours plus le transport des marchandises. Mais cette croissance peut-elle croître sans aucune incidence sur l'état de la planète ? On sait aujourd'hui que si tous les êtres humains veulent vivre comme des Européens, alors il faudrait deux planètes Terre à l'horizon 2030 ! Les capacité de notre planète, c'est à dire l'ensemble de ses ressources finies, contraint nécessairement le potentiel de croissance.

Nombreux sont ceux qui expliquent que cela fait des siècles que l'humanité vis sur ce modèle de croissance économique, et que seules des Cassandre jouent les empêcheurs de consommer sans fin ... Mais chacun voit le prix du prétrole, du cuivre ou du blé qui augmente, et les experts ne voient pas d'autre issue qu'une hausse constante des prix. Et le "travailler plus pour gagner plus" de Sarkozy en 2007 témoigne de la légèreté avec laquelle il avait signé le pacte de Nicolas Hulot !

Nous sommes donc collectivement engagés à inventer un nouveau modèle économique. Oui, nous continuerons à produire et à consommer, mais il faudra désormais privilégier le "mieux" plutôt que le toujours "plus". lI faut de l'équité, il faut de la solidarité et il faut répartir au mieux les richesses. Et cela vaut pour les citoyens comme pour les Etats. En France, il y a 8 millions de pauvres quand 3000 personnes gagnent plus d'un million d'euros par an ... En Europe, l'Allemagne exporte et s'enrichit quand la Grèce s'enfonce malgrés les fonds de soutien européens.

Alors il s'agit de vocabulaire autant que de maturité politique, mais il faut cesser de vanter ce mythe de la croissance pour lui privilégier sobriété et solidarité.

Les commentaires sont fermés.