Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/03/2012

Hollande, décentralisateur ;-)

François Hollande a consacré son meeting de Dijon ce samedi 2 mars à la place des territoires au sein de la République ; c'est un bon discours (Texte sur le site de campagne - Texte en PDF). On dit souvent que ces grands shows ne servent pas à grand chose, qu'ils sont surtout des exercices de gonflette électoraliste, mais ils permettent néanmoins aux candidats à faire passer des messages. A noter d'ailleurs que ces messages qui émanent de François Hollande ou de Nicolas Sarkozy diffèrent de ceux des autres candidats. Quand François Hollande indique qu'il va taxer les revenus supérieurs à 1 M€ à 75% (pour la part supérieure à ce seuil), on s'attend à ce que cela se concrétise dès qu'il sera élu. Et il en va ainsi de ses 60 propositions. Quand Nicolas Sarkozy laboure sur les terres du Front National, on s'attend là aussi à ce qu'il poursuive les actions qu'il a mené sur l'immigration pendant son premier quinquénat. Ces deux là sont "présidentiables" et leurs propositions sont prises au pied de la lettre. Les autres candidats incarnent au mieux des idéaux, au pire des postures politiciennes ...

Mais sur le discours de ce samedi, une proposition a retenu mon attention, c'est l'élection des conseils intercommunaux au suffrage universel. Il s'agit là d'une exigence vieille de plusieurs décenies revendiquée par tous les Républicains ! En effet, la constitution prévoit que les assemblées qui lèvent l'impôt (et c'est le cas pour les intercommunalités à fiscalité propre) doivent être élues au suffrage universel, le seul moyel pour les citoyens d'exercer leur droit de regard sur l'utilisation des deniers publics. François Hollande dit d'ailleurs dans une partie de son discours consacrée à l'impôt local : "Les citoyens doivent pouvoir juger l'action de leurs élus". Or, les assemblées intercommunales et leur exécutif renforcent le pouvoir des élus locaux issus des communes membres plus qu'ils n'assurent la nécessaire représentation des citoyens. Et là, François Hollande donne un sacré coup de pied dans la fourmillère ; il illustre aussi au travers de cette proposition l'ambition de son projet de décentralisation.

On attend donc avec impatience la prochaine loi sur les territoires de la République, "Responsabilité et confiance", promise d'ici fin 2012, ainsi que la mise en place du futur Haut conseil des territoires. La France s'enlise dans un jacobinisme qui inhibe le dynamisme de ses territoires. Oui, il faut aussi relocaliser l'exercice de la citoyenneté dans une République plus conforme à l'esprit de la Révolution française de 1789.

Commentaires

C'est bien; mais dommage qu'il supprime le conseiller territorial unique département-région !

Écrit par : skreo | 04/03/2012

De toutes façons, ce conseiller territorial est un leurre qui cache mal un projet de fusion des Départements et des Régions. Il me paraît sain que chacune des assemblées (départementale et régionale) dispose de sa propre représentation, toujours pour ce principe constitutionnel qui justifie que les conseillers communautaires soient élus au suffrage universel.
Par contre, ce sont les compétences de ces deux assemblées qui méritent d'être éclaircies ; et les propositions de François Hollande hier à Dijon vont dans le bon sens.
Et peut-être que dans quelques années, quand nos régions auront des dimensions "européennes", alors nous pourrons élire de véritables parlements régionaux, comme c'est le cas en Allemagne ou en Espagne.

Écrit par : Laurent Dupont | 04/03/2012

Les commentaires sont fermés.