Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/02/2012

Sarko 1er à la recherche d'un sacre ...

C'est sous Balladur que Sarkozy est vraiment sorti du bois, puis sous Chirac qu'il a constitué l'UMP, le parti de la conquête électorale qui l'a conduit à l'Elysée en mai 2007. Pendant 5 ans, Sarkozy s'est conduit en premier consul, la crise économique et quelques conflits armés à travers le monde lui ayant donné l'occasion de parfaire son image de chef. Ce quinquénat a aussi été l'occassion de tisser ses réseaux, plaçant ses amis aux places clés et confortant les autres dans leurs citadelles financières. Quelques échecs néanmoins comme la tentative de couronner le prince Jean comme roi du quartier de la Défense.

Et là, notre Président se verrait bien sacré Empereur des français ... Ce peuple qu'il a laissé se paupériser, ce peuple à qui il avait fait tant de promesses en 2006-2007, il lui demande de l'aider à conquérir un second mandat. Nicolas Sarkozy veut écarter les corps intermédiaires pour instaurer une démocratie directe où toutes ses idées seraient légitimées par référendum. Plus besoin de parlementaires à qui le peuple délègue sa souverainneté depuis 1789. Plus besoin de syndicats de salariés qui ont pourtant fait progressé notre modèle social tout au long du 20ème siècle, mais qui font de la résistance contre la marche forçée vers le libéralisme mondialisé. Plus besoin du tissus des associations, des ONG et autres fondations qui font pourtant la particularité de la France dans l'établissement d'un lien social structurel. Plus besoin de la presse qui n'annonce que des mauvaises nouvelles et qui empêche une élite de jouir librement de ses prérogatives ; sans la presse, le poste de Jean-Louis Borloo à la tête de Véolia serait toujours d'actualité. Plus besoin non plus d'une magistrature indépendante ; il y a déjà tant à faire avec la délinquance des quartiers.

Mais laisser Nicolas Sarkozy à l'Elysée pour un second mandat, c'est comme signer un chèque en blanc. Sans la perspective d'une réélection en 2017, le Président pourrait alors porter ses idées à leur paroxysme, soucieux de laisser une marque indélibile dans l'histoire de France. C'est par une consultation populaire, le plébiscite du 2 décembre 1852, que Louis-Napoléon Bonaparte a installé le second empire après avoir fait l'apologie de sa démocratie césarienne. Il est urgent de ne pas laisser l'histoire nous remettre les couverts ...

11:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy

Les commentaires sont fermés.