Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/02/2012

Un transformateur au pyralène explose à Brignac ...

Là, comme ça, il pourrait ne s'agir que d'une simple brève de la presse régionale transmise par France Bleu Hérault et reprise par Midi Libre et par France 3. Mais un transformateur au pyralène qui explose, des riverains évacués ou confinés, une pollution au PCB et ce sont des tas de questions qui fusent ...

Le risque zéro n'existe pas, tout le monde le sait. Mais la problématique est d'identifier par le détail tous les facteurs de risque, de les surveiller, mais surtout de savoir réagir efficacement quand le risque survient. Or dans le cas évoqué ici, on apprend que ce sont les pompiers de ... Sète qui sont intervenus ; ils semblent être les seuls à disposer de la compétence pour intervenir sur des accidents chimiques.

On peut se réjouir qu'un tel accident soit survenu une nuit d'un hiver très rigoureux où il n'y a pas un chat dehors, mais imaginons cela en plein été ... Et là, pas de température glaciale pour geler les eaux des pompiers chargées en PCB. Demain, sur la Salamane, tous les acteurs impliqués dans la chaîne de prévention et d'intervention sur les accidents chimiques seront-ils présents, formés, équipés et prêts à intervenir ?

J'espère que tous les riverains de la future plate-forme de Système U ont bien pris la mesure des risques qui existent sur une telle installation qui est "classée pour l'environnement". De toutes façons, les compagnies d'assurance ne tarderont pas à se manifester, car les garanties couvertes dans le périmètre d'une installation SEVESO induisent des surcoûts non négligeables. Le drâme d'AZF à Toulouse en 2001 est passé par là, et les sociétés d'assurance évaluent avec beaucoup plus d'acuïté que nous les conséquences des accidents industriels et chimiques.

Commentaires

Eté 2011, un même accident à la centrale du Tricastin. EDF a minimisé les conséquences ...

Écrit par : Lucas | 05/02/2012

Une directive européenne de 1996 concernant l'élimination des polychlorobiphényles et des polychloroterphényles (PCB et PCT) a été transcrite en droit français en octobre 2001. Un arrêté du 26 février 2003 a approuvé un plan national de décontamination et d'élimination des appareils contenant des PCB et du PCT (pyralène).
Nous sommes en 2012 ...

Écrit par : PCB-PCT | 05/02/2012

Je suis entièrement d'accord avec le commentaire de PCB-PCT.Je ne comprends pas aujourd'hui qu'il y a encore des transformateurs en service contenant du PCB. Il y a très longtemps que la campagne de remplacement des transformateurs a démarré En France aussi bien côté ERDF que RTE.Il y a des normes en vigueur et elles ne sont pas respecté. J'espère que ceci n'est qu'un oubli de la part des propriétaires des installations.Tous les appareils antérieure à 1965 devront être décontaminé avant juin 2004,ceux anterieure à 1969 devront être décontaminé avant décembre 2004,ceux anterieure à1974 devront être decontaminé avant juin 2006 ,ceux antérieure à 1980 devront être decontaminé avant juin 2008 et tous les autres appareils avant juin 2010.
Ceci veut dire qu'il ne devrait plus y avoir sur le réseau d'appareils de ce type composé de dielectrique liquide de type ASKAREL,PYRALENE,UGILEC..
Les particuliers sont eux aussi concernés par cette loi ,notamment les appareils de chauffage ancien à bain d'huile par exemple.Tout appareil ayant une teneur supérieure à 500ppm doit faire l'objet à son élimination ou sa décontamination. Attention vos assurances peuvent se retourner contre vous si vous êtes pris en défaut d'application de la loi.

Écrit par : domitile | 06/02/2012

Quelques précisions. Le transformateur considéré a été mesuré à 79 PPM. Ils s'agit de traces et non pas de contamination.
Les SP de Sète sont en effet intervenus car en charge de la cellule d'intervention chimique et spécialisés dans ce genre de risques. Ils ne sont venus que pour des prélèvements.
Les SP locaux avaient pris les précautions d'usages afin que la population ne soit pas touchée et bien entendu procédé à l'extinction.

Un tel accident a très peu de chance de survenir en été car il s'agit en fait d'une sur-consommation des utilisateurs ayant entrainé une surchauffe et l'incendie.

Si faire un parallèle avec les bâtiments Système U est le jeu de la politique locale, il n'y a rien de comparable avec ce micro-événement.

Cordialement.

Écrit par : Safed | 07/02/2012

Je suis très heureux de cette précision par Safed et c'est très bien d'avoir apporté cette précision.
Je crois que les politiques exagérent toujours et la comparaison avec hyper U est un peu superflue.
Merci

Écrit par : domitile | 07/02/2012

Pour ma part, mon assurance refuse tout net de garantir un bien immobilier proche d'un site classé SEVESO.
Est-ce parce que les autres assurances font de même qu'on ne voit pas poindre d'autres entreprises sur la Salamane ?

Merci des précisions de Safed. Mais il ne répond pas aux questions posées : "Demain, sur la Salamane, tous les acteurs impliqués dans la chaîne de prévention et d'intervention sur les accidents chimiques seront-ils présents, formés, équipés et prêts à intervenir ?"

Sans participer à la polémique politicienne, il serai heureux que nous ayons une réponse claire des sapeurs pompiers à cette question de bon sens qui concerne notre sécurité à tous.

Écrit par : Bertrand | 08/02/2012

Plusieurs notes ont été postées depuis ce week-end sur le blog "Vivre à Brignac" [http://www.vivreabrignac.com/]. L'animateur de ce blog revient sur la chronologie des évènements, sur la participation active et rapide des équipes de pompiers et d'EDF. Mais ce transformateur situé rue de la Salamane (ça ne s'invente pas ;-) avait déjà fait parler de lui depuis quelques temps, laissant les élus assez seuls.

Mais le parallèle que j'ai fait avec la future plate-forme de Système U ne relève pas d'une opération politique, c'est juste que nous attendons d'être rassurés. Depuis le drâme d'AZF sur une installation SEVESO, on sait que de petits écarts au quotidien peuvent produire de gros accidents. La sous-traitance dans le nucléaire civil a aussi été pointée du doigt, les entreprises sous-traitantes n'ayant pas toujours les mêmes exigences de formation et de contrôle qu'EDF.

On se souvient aussi comment un incendie a détruit en peu de temps le garage Peugeot à Clermont l'Hérault pendant l'été 2010. Et en recherchant "incendie sur une installation SEVESO" dans Google, il ressort que ces accidents ne sont pas rares ; leurs conséquences immédiates sont souvent bien maîtrisées, mais c'est sur le long terme que l'on retrouve des pollutions persistantes ... Et puis il y a AZF ! Les compagnies d'assurance ne s'y trompent d'ailleurs pas en majorant les primes dans ces secteurs à risque.

Bref, 70 ha de vignes ne faisaient peser aucun risque sanitaire majeur pour les voisins de la plaine de la Salamane. Là, avec la plate-forme de Système U, nous savons que nous introduisons un facteur de risque auquel les acteurs locaux ne sont certainement pas très bien préparés.

Mais normalement, l'exploitation de la plate-forme Système U devrait être accompagnée d'un plan de prévention des risques technologiques et par la création d'une commission locale d'information.

Rassurez nous monsieur Papin !

Écrit par : L. Dupont | 08/02/2012

Une installation Seveso est classée par niveau. Le site Super U est en Seveso niveau bas, du au stockage des produits inflammables que l'on trouve en grande surface. Ce qui n'a rien à voir avec une installation telle que nous pouvons la rencontrer sur le port de Sète par exemple.
Il y a des seuils en classement, en regard du volume stocké, et cela ne veut pas dire pour autant que le bâtiment représente un danger colossal pour l'environnement. D'autre part, les moyens de secours prévus dans le bâtiment vont au-delà de la réglementation en vigueur tant au niveau de la défense incendie que de la surveillance active afin de détecter au plus tôt un sinistre.

Vouloir comparer AZF et Super U relève du gag. Désolé.

Le garage Peugeot est un ICPE pas un Seveso.

Pour terminer sur la question de la préparation des personnels. Oui les hommes et femmes sont formés, recyclés pour les missions dévolues. D'autre part, Super U doit mettre en place un plan d'intervention pour ses employés et les SP auront en leur possession un ETARE.

Ceci étant, si un Boeing 747 rempli de japonais hémophiles s'écrase sur le bâtiment, je ne réponds de rien (humour).

Cordialement.

Écrit par : Safed | 09/02/2012

Le pyralène contenu dans le transfo s'est vidé et le fluide a foutu le camp dans le bassin versant de l'Hérault.

C'est ça le plus important:l'empoisonnement en flagrant délit.De la terre de l'eau et du nuage toxique brulé dans l'air.Trois sources identifiées de pollutions extrêmes.

Demain je vais à la gendarmerie pour porter plainte contre X pour ce délit contre les populations civiles, les gendarmes me riront aux nez et ne prendrons pas ma plainte en considération.Rien dans le code pénal paraît-il?
Je serai peut-être mis en examen pour procédure abusive.
Voilà ou en est en 2012

Alors arrêtez de vous plaindre,nous n'avez que ce que vous méritez.La France est une poubelle.

Et ceux qui la gouverne sont des ordures.

Ou sont les Verts et les guignols comme Hulots,à chercher à remplir la gamelle.
Le transfo qui explose c'est des milliers de cancers à court terme,tout le monde le sait et ferme sa gueule.Tu dénonces cela et tu es consisdéré comme un terroriste.Raz le bol de l'hypocrisie ambiante.Alors qu'on crève tous comme des chiens puisque le gouvernement l'a décidé par son immobilisme.

Écrit par : Hubert BORG | 18/02/2012

Les commentaires sont fermés.