Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/01/2012

TVA sociale, ou anti-délocalisation, un contre-feux de Sarkozy à la recherche d'un miracle pour être réélu ...

Je me suis déjà exprimé sur le sujet de la TVA sociale, c'est une usine à gaz pour amuser la galerie. Avec ce projet que le gouvernement souhaite soumettre aux partenaires sociaux le 18 janvier, Sarkozy vise deux objectifs : d'une part renforcer la compétitivité des entreprises françaises face au dumping social et environnemental des pays émergeants, d'autre part alléger la charge des cotisations sociales qui pèsent sur le travail en mettant à contribution les consommateurs.

A ces deux objectifs, il existe des solutions spécifiques. Pour contrer la concurrence déloyale de la Chine et d'autres pays qui ont de très bas coût de main d'oeuvre, des taxes douanières aux frontières de l'Europe pourraient très efficacement limiter les importations déloyales. Quant au financement de notre système social, la CSG ou la fiscalité sur les revenus et sur les patrimoines pourraient être mis à contribution. Mais là, avec la TVA sociale, on crée une nouvelle recette publique difficilement compréhensible et dont l'efficacité est douteuse.

Déjà, il serait intéressant de savoir si cette TVA sociale ne concerne que les produits manufacturés ou aussi les services. On paye de la TVA sur les services bancaires, sur les contrats d'assurance, sur la consommation d'électricité, sur la téléphonie mobile, les entrées au cinéma ou dans les parcs de loisirs, le transport collectif, etc. Et là, ce sont des services très marginalement soumis à la concurrence internationale.

Mais pour les produits manufacturés, il y a des domaines où la production française est totalement absente ! L'électro-ménager, l'outillage, les ordinateurs et les téléphones portables, les vêtements, les chaussures, etc. Une hausse de la TVA de 3 points génèrera une hausse directe des prix qui va contribuer à réduire la consommation, et donc à contracter un peu plus l'activité économique qui n'en a vraiment pas besoin !

Alors, dans quels domaines industriels notre économie nationale doit-elle se prémunir d'une concurrence déloyale ? Qu'est-ce que l'on achète où on a vraiment le choix entre un produit français, voire européen, et un produit qui a parcouru 20.000 Km ? Le premier produit qui vient à l'esprit, c'est l'automobile. Il y a aussi le mobilier de maison ... Et faut-il donc mettre en place une TVA anti-délocalisation pour quelques secteurs industriels que l'Etat peut soutenir autrement ?

Nous vivons sur un modèle socio-économique qui a bientôt 70 ans , ne vaudrait-il pas mieux en concevoir un nouveau plutôt que de coller des rustines ? De la réforme des retraites aux recettes de l'Etat en passant par la répartition des richesses issues du travail, il faut tout remettre à plat dans un contexte de vieillissement de la population et d'une concurrence pugnace entre les pays. Il ne faut donc pas attendre des candidats à la présidentielle qu'ils nous apportent quelques gadgets pour alimenter une presse captive, ils doivent au contraire nous proposer d'autres modèles. Et c'est là où une Marine Le Pen séduit une partie de l'électorat, mais avec un modèle poussiéreux qui flatte l'esprit nostalgique de certains ...

Mesdames et messieurs les candidats à l'élection présidentielle, étonnez nous ! Il me semble que jamais dans l'histoire du monde nous n'avons été aussi peu imaginatifs. Nous sommes enlisés dans une ère de conformisme, de conservatisme et d'aveuglement. L'Afrique, l'Asie et l'Amérique du sud deviennent peu à peu les moteurs du développement mondial ; mais il n'y a pas de fatalité à sombrer dans les oubliettes du Monde. L'Europe a toute sa place dans cette mutation internationale ; il faut juste avoir envie d'Europe !

Commentaires

J'ai acheté hier à clermont l'Héraut un batteur électrique et un gauffrier ; un magasin proposait la marche Homday (made in china) et Intermarché proposait du made in Germany (Bosch). Dans ce cas là, une hausse de la TVA (sociale) de 3 ou 5 points ne bénéficierait pas à l'industrie française, et elle réduirait notre pouvoir d'achat.

Écrit par : Laurent Dupont | 08/01/2012

Ah, il semblerait que le Groupe SEB produise encore de l'électro-ménager en France (sur les sites de Rumilly - 1850 personnes - et de Tournus - 150 personnes) ...

Mais entre ensuite dans le processus les stratégies des centrales d'achat, et on ne trouve pas du Téfal partout.

Écrit par : Laurent Dupont | 10/01/2012

Vorrei realizzare un impianto fotovoltaico da 3.5kW sul mio tetto. Avete
un'idea su dove posso comprare i pannelli solari? Quale e la migliore
azienda? Ogni consiglio e ben accettato. Grazie

Écrit par : Advanindimigo | 30/08/2012

Les commentaires sont fermés.