Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/12/2011

Lois mémorielles : la fin justifie-t-elle les moyens ?

Les lois dites "mémorielles" ont été adoptées en France pour prohiber le négationnisme des crimes contre l'humanité (loi Gayssot de 1990), pour reconnaître le génocide Arménien ou encore pour reconnaître l'esclavage comme un crime contre l'humanité (loi Taubira de 2001). Au travers de ces lois mémorielles, l'Etat impose sa propre vision de l'Histoire ! En 2005, cette tendance à figer l'histoire a provoqué la colère des historiens ; c'était à l'occasion d'un projet de loi reconnaissant les aspects positifs de la colonisation ...

Mais en plus d'imposer un unique point de vue officiel sur des faits historiques, ces lois sanctionnent tous ceux qui iraient à l'encontre de LA version officielle. L'un des interdits les plus étonnants est l'interiction de vendre ou de diffuser Mein Kampf. Cet ouvrage qui est à la base d'une idéologie dévastatrice constitue-t-il vraiment un danger collectif ? Ou ne mériterait-il pas plutôt d'être étudié ?

En réalité, ces lois qui écrivent l'histoire et qui contraignent nos liberté individuelles visent à protéger la société contre elle-même. Certains faits ou certaines réalités historiques peuvent susciter des actes  d'apologie détestables. Mais est-ce que les imbéciles qui dessinent des croix gammées sur des tombes ont attendu la loi Gayssot pour dire de violer un nouvel interdit ? Non. Et cette loi a-t-elle changé leur comportement ? Non.

Faut-il interdire ou faut-il confronter ? En légiférant, l'Etat "moralise" l'histoire et fixe un cadre liberticide. En laissant libre court à la confrontation, il est certain que des négationnistes reviendront sans cesse sur le devant de la scène en ressassant une nième théorie du complot ou en se victimisant. Mais la vérité historique n'est-elle pas plus écrasante ? Qui pourrait tenir un discours niant le génocide des juifs pendant la seconde guerre mondiale ? Qui pourrait nier le génocide arménien ? Qui pourrait justifier l'exploitation des esclaves par les pays européens au 17ème siècle ?

Mais le pire est certainement l'exploitation électoraliste de la morale dans l'histoire ... Sarkozy avait-il besoin de faire adopter par le Parlement une loi pénalisant la négation des génocides ? Quel décalage entre la France du 18ème siècle, des Lumières à la Révolution, et cette France moderne qui vit sous le joug d'un petit Ayatollah !

12:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.