Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/10/2011

Les écoles privées font débat au sein du conseil communautaire

L'évènement est assez rare pour être souligné, l'assemblée communautaire réunie à Canet le 26 octobre a donné lieu à un clivage politique sur l'aide apportée aux écoles privées. Le contexte de cet épisode mouvementé est l'entrée et le transport des élèves des écoles primaires du territoire au centre aquatique du Clermontais.

Déjà, il faut relever que le vice-président délégué aux finances a du manger son chapeau car il défendait jusque là une gestion responsable du centre aquatique, et il justifiait ainsi la participation des communes pour 50% des frais liés à l'enseignement de la natation pour les écoles (cf. précédente note sur ce sujet). Mais ce mercredi soir, l'assemblée communautaire a suivi les recommandations de la commission des finances, et la communauté assumera donc la totalité de ces frais. Il est vrai que pour 37.000 €, une goutte d'eau pour la communauté des communes mais parfois un sacrifice pour les plus petites communes, la position de principe était difficile à tenir.

Mais le rapport proposé aux conseillers communautaires sur l'accueil et le transport des scolaires au centre aquatique ne donnait pas les mêmes avantages aux enfants des écoles publiques et à ceux des écoles privées. Si l'entrée du centre aquatique était gratuite pour tous, seuls les écoles publiques avaient le transport pris en charge par la communauté des communes. Pour les écoles privées de Clermont l'Hérault, de Canet et d'Aspiran, ce sont les écoles et les communes qui devaient le prendre en charge.

C'est René Ségura, adjoint au maire de Canet qui a plaidé le premier pour que la communauté de communes ne fasse pas de discrimination entre les enfants du public et du privé. Il était rejoint par Claude Revel qui estimait que cette décision relevait de la mesquinerie. Jean-Claude Lacroix précisait d'ailleurs que le coût total du transport des scolaires était de l'ordre de 12.000 à 14.000 €, et que le transport pour les écoles privées ne comptait que pour 3.000 €. Bernard Soto, Maire de Paulhan, rappelait lui la position constante de l'Association des Maires de France ainsi que de l'Association des Maires Ruraux qui est de ne pas favoriser l'école privée au travers de l'intervention financière des communes. Bernard Costes, Maire d'Octon, opposa alors le principe de laïcité auquel il est profondément attaché au symbole que constitue le centre aquatique aux yeux des enfants de toutes les écoles. Les prises de parole furent nombreuses à se succéder, pour ou contre le soutien des collectivités aux écoles privées, et le Président Cazorla a alors été obligé de soumettre au vote des conseillers l'option de mettre oui ou non les écoles publiques et privées sur un même pied d'égalité. 34 conseillers ont voté pour cette égalité de traitement alors que 17 autres s'y opposaient. A noter au passage qu'Alain Cazorla n'a pas pris part au vote ...

Il est important de rappeler que les communes investissent énormément, aux côtés de l'Education Nationale, dans leurs écoles publiques. C'est un engagement commun pour l'école de la République, cet espace d'intégration sociale autant que de transmission de savoirs. Si nous ne voulons pas une éducation à deux vitesses, alors il faut préserver le plus possible l'école publique. Quant à évoquer la discrimination dont seraient victimes les enfants du privé, c'est oublier un peu vite que l'école privée est à la fois révélatrice et génératrice de discrimination sociale.

Chine-Europe > Carte de fidélité !

Quand on passe à la caisse du supermarché, la caissière demande systématiquement "vous avez la carte de fidélité ?". Cette carte de fidélité qui permet à la grande distribution de captiver sa clientèle en lui accordant des cadeaux ou des échéanciers de crédit pour les gros achats.

Eh bien la Chine procède du même mécanisme avec son gros client Européen ; elle met quelques milliards d'euros dans le fond européen de solidarité financière (FESF) de façon à s'assurer que le marche des 500 millions d'européens lui restera acquis. La Chine ne nous propose pas autre chose qu'une méga-carte de fidélité.

Et notre ami Montebourg aura alors bien du mal demain à imposer aux Chinois des barrières de protection économique contre les produits qui font fie des critères sociaux et environnementaux ...

25/10/2011

Laïc dans un monde de croyants ...

La victoire du parti islamique modéré Ennhada ce dimanche en Tunisie, ajouté au recours à la charia pour fonder l'avenir du nouvel Etat Lybien, voilà une étrange issue aux révolutions démocratiques qui ont secoué le maghreb cette année. On passe brutalement d'une lame de fond, où la jeunesse arabe a utilisé les blogs et facebook pour éclairer le monde sur ses combats de rue contre les forces de l'ordre au service de tyrans, à la revendication religieuse.

Mais est-ce une surprise ? Le maghreb est viscéralement islamiste. D'ailleurs, l'athéisme y est inexistant et même les jeunes femmes modernes de Tunis reconnaissent être croyantes, mais non pratiquantes. Pire, un pays comme l'Egypte ne reconnaît pas l'athéisme et les égyptiens doivent déclarer leur religion dans tous leurs documents administratifs. Et ce n'est pas la première fois que l'alternative démocratique fait le lit de l'islamisme. Il y a 20 ans en Algériie, les premières élections libres ont donné le Front Islamique du Salut (FIS) vainceur ...

L'islam continue d'effrayer des occidentaux emprunts de démocratie et de liberté de conscience. Mais l'Amérique de Barak Obama échappe-t-elle à cette emprise du religieux ? Le Président des Etats-Unis prie autant que ses homogues arabes, et il s'en réfère toujours à Dieu pour fonder l'avenir de ses concitoyens.

Merci à Rousseau, à Voltaire, à Rabelais et à tous nos grands écrivains classiques dont les oeuvres portent notre laïcité moderne. Mais je n'oublie pas les auteurs contemporrains qui perpétuent cette exception française. Et l'actualité du maghreb, qui d'ailleurs occulte un peu les conflits sanglants qui endeuillent l'Afrique sub-saharienne sur fond d'obscurantisme religieux, vient souligner  plus encore la chance que nous avons de vivre dans un Etat laïc !

23:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)