Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/07/2011

Eva Joly a conquis tout le parti Europe Ecologie Les Verts, et elle est bouscule la gauche endormie

Sa victoire contre Nicolas Hulot la semaine précédente avait été jugée comme une forme de repli identitaire d'une écologie dite "punitive", et on lui prédisait un petit score en 2012. Et de rajouter qu'Europe Ecologie Les Verts était un parti divisé, la seule question qui comptait était de savoir ce qu'allait désormais faire Nicolas Hulot ... Mais là, sa proposition de rendre le 14 juillet plus citoyen que militaire, plus festif que martial, mais aussi la réaction des partenaires de gauche ont définitivement soudé l'ensemble du parti à sa candidate. Depuis quelques jours, tous les messages qui circulent au sein d'Europe Ecologie Les Verts sont unanimes à reconnaître en Eva Joly leur représentante naturelle pour 2012. Et même de la part de ceux qui avaient quelques défiances ... José Bové a été l'un des premiers à voler à son secours, et Daniel Cohn-Bendit réagit aujourd'hui dans le Parisien ; je suis persuadé qu'il va de plus en plus adhérer à l'idée qu'une candidature écologiste pour 2012 est indispensable pour lever quelques barricades idéologiques ...

Mais c'est Edwy Plenel qui fait la meilleure analyse de cet épisode de la pré-campagne de 2012. Il en fait la une de son WebJournal Mediapart :

mediapart.jpg

Et si Eva Joly ne trouve pas grâce aux yeux des Fabius, Valls, Aubry, Royal, Montebourg et de quelques autres ténors socialistes qui se contentent de critiquer les actions ou les propos du gouvernement, elle inscrit sa proposition pour le 14 juillet dans la lignée des textes de Victor Hugo ou de Georges Brassens. Et c'est ainsi qu'Eva Joly installe sa "mauvaise réputation" :

Le jour du Quatorze Juillet
Je reste dans mon lit douillet.
La musique qui marche au pas,
Cela ne me regarde pas.
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En n'écoutant pas le clairon qui sonne.
Mais les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde me montre du doigt
Sauf les manchots, ça va de soi.

 


Ci-joint l'article l'article d'Edwy Plenel :

Lettre au patron du SDIS

Les commentaires sont fermés.