Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/04/2011

Claude Allègre est un âne !

Et les media qui nous le passent en boucle depuis plusieurs jours nous croient assez bêtes pour manger du foin ...

allegre_guignols.jpgClaude Allègre aux Guignols de l'Info sur Canal+.

 

Cet homme est du même bois que le fameux Professeur Pellerin qui a essayé de nous faire croire en 1986 que le nuage de Tchernobyl s'était arrêté à nos frontières ... Et pour Allègre, le mot "catastrophe nucléaire" n'est pas approprié pour ce qui s'est passé à Fukushima. Car pour lui, c'est le nombre des victimes qui caractérise le niveau de l'accident. Avec 30.000 morts en une journée, le tsunami est une vraie catastrophe naturelle. Mais pour le nucléaire et toutes ses conséquences invisibles, monsieur Allègre ne nous donne pas rendez-vous dans 20 ans pour mesurer les impacts de la fusion de trois réacteurs à Fukushima et les rejets dans l'air et dans l'eau d'énormes quantités de radio-éléments.

Et bien entendu, monsieur Allègre raille les élus de Stasbourg qui ont voté une motion pour demander l'arrêt de la plus vielle centrale française, la centrale de Fessenheim. Et monsieur Allègre d'ajouter que ces élus auraient du voter l'arrêt de la distribution d'électricité après 20 heures ...

Mais ce que ne sait certainement pas monsieur Allègre, c'est que nous pourrions fermer la moitié du parc nucléaire français si nous menions à terme une ambitieuse politique d'efficacité et d'économie des énergies. Des millions de logements qui sont des passoires énergétiques ; en isolant ces logements et en les dotant d'appareils économes en énergie, c'est autant d'électricité qui ne serait plus à produire. C'est le scénario NégaWatt auquel monsieur Allègre ferait bien de s'intéresser avant d'aller pérorer sur les plateaux.

Et en plus d'un rendement peu important (environ 30%), l'électricité des centrales nucléaires traverse nos régions sur un réseau électrique qui subit des déperditions d'énergie, essentiellement liées à l'effet Joule (échauffement des conducteurs). RTE évalue ces pertes à 11,3 TWh en 2009, c'est à dire à la production des deux réacteurs de Fessenheim ... Mais d'autres sources que le transporteur national de notre électricité évaluent ces pertes à 25 TWh, soit entre 5 et 6% de de la production annuelle d'électricité. Bref, il faut produire au plus près des lieux de consommation !

Une sortie progressive du nucléaire en moins de 25 ans est donc un scénario réaliste, et sans devoir revenir au moyen âge ... Il faut économiser l'énergie, il faut employer des appareils efficaces et il faut mettre l'accent sur le renouvelable. Et derrière tout cela, il y a de l'emploi non délocalisable et du progrès social.

Loto_Nucleaire.jpg

Les commentaires sont fermés.