Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/08/2010

Dialectique sécuritaire, Cazorla et Estrosi sur la même longueur d'onde ...

Lors de son discours révolutionnaire le 14 juillet dernier, le très socialiste Alain Cazorla (Maire de Clermont l’Hérault, Président de la Communauté de Communes et Conseiller général) évoquait la vidéosurveillance comme une illustration de la devise de la République : « C'est pour garantir la liberté de nos concitoyens que nous lancerons en septembre une étude sur la vidéo protection ...».

camera.JPG

Alors que des analyses montrent l’inefficacité de cette technologie pour assurer la sécurité publique, Alain Cazorla rejoint le ministre Estrosi qui stigmatisait récemment les « mauvais maires », ceux qui refusent l’aide financière de l’Etat pour équiper les rues de leur commune de caméras. Et le ministre pousse même le bouchon jusqu’à proposer de mettre à l’amende « les municipalités qui ne se conformeraient pas à leurs obligations » ! Tout cela fait suite au pschiit du projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure ... Toujours la politique du chiffre avec camemberts, histogrammes, courbes et autres statistiques aux interprétations multiples.

L’actualité récente nous a montré qu’à Cannes les caméras de vidéosurveillance n’ont pas empêché deux jeunes femmes d’être prises en stop par trois jeunes hommes qui ont violé et frappé l’une d’entre elles. Les attentats de Madrid et de Londres ont démontré là aussi que les caméras de surveillance sont vaines dans la lutte contre le terrorisme. Une satisfaction, c’est que ces caméras permettent de résoudre les affaires ; les violeurs de l’auto-stoppeuse Cannoise ont ainsi été arrêtés dans les 24 heures qui ont suivi les faits. Mais le mal est fait !

Or, la liberté et la sécurité ne gagnent rien à équiper tous les coins de rue de caméras. La ville de Lille par exemple, que le Ministre Estrosi a pointé du doigt, se refuse à déployer des caméras sur les voies publiques. Début août, Martine Aubry fustigeait d’ailleurs « l’outrance verbale et une dérive antirépublicaine qui abîme la France et ses valeurs », en écho aux déclarations de Sarkozy et de ses ministres.

La réalité, c’est que des milliers de départs à la retraite de policiers et de gendarmes n’ont pas été remplacés ces dernières années et que c’est autant de fonctionnaires qui n’assurent plus une mission de proximité auprès de la population. Mais attention, si la police municipale peut jouer ce rôle sur le terrain, elle n’a absolument pas les moyens ni même les missions de la police nationale et de la gendarmerie.

A noter par ailleurs que les 19 communes de la Communauté de communes du Clermontais ont délibéré pour déléguer à l’EPCI la compétence « Commission de Sécurité et de Prévention de la Délinquance ». Cela signifie que le débat sur la vidéo protection relève de cette CISPD ! Mais force est de constater que cette CISPD est une coquille vide, elle n’est même pas adossée à un contrat local de sécurité et son activité se résume à des colloques sur les addictions …

Bref, le Maire-Président Cazorla ne conçoit ses mandats que dans les effets d’annonce et dans un marketing politique plus Sarkozyste que socialiste, les instances représentatives et les espaces de participation citoyenne étant totalement ignorées.

Commentaires

Ce mercredi 6 octobre en assemblée communautaire à Octon, Bernard Fabreguettes (délégué de la commune de Clermont l'Hérault et élu très impliqué dans le CISPD) a tenu à faire le bilan très détaillé de cette commission que ma note du 17 août à égratigné. Le travail qui est fait avec les écoles, avec le Lycée ou encore sur le thème de la prévention routière sont des réalités que j'ai découvert ce soir. Et je regrette que la communication autour du CISPD soit aussi inexistente. Un fascicule sur la parentalité a été diffusé à 12.000 exemplaire à la rentrée, avec à l'intérieur un annuaire des structures socio-éducatives du territoire. Mais rien sur la sécurité, rien sur la prévention de la délinquence. Alors qu'il faudrait donner les chiffres de la délinquence routière, donner les chiffres des agressions sur les personnes et mettre en perspective les actions qui sont menées. Bon, Alan Cazorla nous a annoncé la sortie du site Web de la communauté de communes pour la fin de l'année. Juste à temps pour les cantonales ... Attention Alain, la commission nationale des comptes de campagne et de financement politique (CNCCFP) va trouver ça bizarre ...

Écrit par : Laurent Dupont | 06/10/2010

Les commentaires sont fermés.