Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/07/2010

L'irritation sur la forme cache un vrai malaise de fond [commentaire sur article de Midi Libre]

C'est un combat enthousiasmant que celui de mener collectivement une résistance contre ce projet de ZAC totalement anachronique. La synergie entre élus et citoyens s'illustre au travers du collectif de la Salamane qui rencontre un très large courant de sympathie auprès du public. Et c'est justement cette efficacité qui irrite le Président Cazorla.

Il reste encore 15 jours pour que tous ceux qui aiment ce territoire et qui sont attachés à son patrimoine, à sa ruralité et à sa qualité de vie, aillent à la mairie de Clermont l'Hérault pour l'écrire sur le registre d'enquête publique. Ne tombons pas dans le piège qui est tendu par le Maire de Clermont l'Hérault, à savoir de faire cette enquête en plein mois de juillet, et montrons que la torpeur de l'été ne freine pas notre pugnacité.



Midi Libre du 13 juillet 2010

Conseil communautaire : Les interventions de Laurent Dupont commencent à irriter les élus

les élus ont été accueillis par le collectif de la salamane.jpg

Est-ce la chaleur ? Les vacances qui approchent ? On a senti mercredi soir une certaine irritation chez certains élus communautaires.
Certes, ils ont été accueillis à leur entrée à la salle Brassens par le collectif de la Salamane leur distribuant un nouveau tract dénonçant la catastrophe financière de ce projet que les opposants qualifient d'un âge révolu, « car il tourne le dos aux principes défendus partout dans le monde, la relocalisation de l'économie, la défense des terres agricoles, de l'environnement et situé loin des ports, des aéroports et des axes ferroviaires ».


Alors, lorsque Laurent Dupont, a osé sa première remarque lors de l'approbation du procès verbal de la dernière séance, le ton est monté : « Mes interventions sont sans polémiques », disait l'élu vert de Paulhan,  en regrettant que ses propos soient pris comme tels ou en regrettant une désinformation concernant la date de l'arrêté de l'enquête publique : « Vous avez bien dit à propos de la parcelle de Mme Thomé sur la Salamane que la démarche était malhonnête ? », lui répondait le président un peu énervé.


Un peu plus tard au cours du conseil, parce que  la Salamane est revenue sur le tapis à propos d'une nouvelle vente, et d'une nouvelle question de Laurent Dupont sur le budget de cette Zac à laquelle a répondu calmement Jean Claude Lacroix, c'est Henri Sobella élu à Clermont-l'Hérault qui a choisi de s'exprimer : « Pas la peine de se fatiguer. Ils ne veulent pas comprendre. Ils distribuent des tracts mensongers et ils ont même instrumentalisé certains services de l'Etat ». Son intervention a été applaudie par la majorité des élus communautaires et suivie de celle du président Cazorla, qui en promettant de garder son calme a déroulé point par point les différentes étapes de ce projet phare pour le Clermontais car créateur d'emplois, et dont 21 sur les 28 propriétaires ont déjà signé un compromis de vente : « Pour ce qui est des organismes ou personnes publiques associés, 3 sur 8 ont émis un avis négatif. Mais le plus important pour nous, c'est d'avoir obtenu l'avis favorable de l'Etat, via le sous-préfet ». En remerciant les 64 élus qui, massivement ont accepté la création de cette Zac, le président concluait : « ce n'est pas la rue qui commande. Je vous invite donc durant tout le mois de juillet à aller rencontrer le commissaire enquêteur ou à donner votre avis sur le registre ». C'est également sous les applaudissements des élus, et ceux appuyés de Laurent Dupont que le dossier de la Salamane était cloturé. Pour cette fois... Et certainement jusqu'à la prochaine rentrée.

Finances  : Sur une zone de 70 ha sur le site de la Salamane à Clermont-l'Hérault, la communauté de communes projette de céder 50 ha à Système U, afin que la grande surface puisse implanter une plateforme de 60 000 m², créatrice d'emplois. Les 20 ha restant seront vendus à des entreprises locales « Prévue sur les budgets 2009/13, cette Zac d'un montant de 12 millions d'euros sera équilibrée en fin d'exercice, comme toutes les autres », a annoncé le vice président chargé des finances. Ce que conteste le collectif de la Salamane, constitué dès le début du projet qui craint que la réalité soit bien éloignée et que l'on aille vers une catastrophe financière.

Au fil des dossiers du Clermontais

Adhésion de la commune de Lacoste. Les élus ont accepté à l'unanimité l'adhésion de la commune de Lacoste. Ce sera la 20eme commune qui rejoindra le 1er janvier 2011 les rangs de l'intercommunalité.


Le 8 e pôle d'accueil de loisirs intercommunal sans hébergement pour Octon. A partir du 1er septembre, la commune d'Octon aura un centre de loisirs et pourra accueillir les enfants des villages situés au bord du Salagou.

La crèche de Canet sur les rails.« Ce n'est pas l'Arlésienne ! », souriait le président Cazorla en annonçant la réalisation prochaine de la crèche de Canet qui s'inscrit dans le cadre d'un projet urbain partenarial avec la commune de Canet. Sur le lieu-dit le Claou " se situera cette crèche ainsi que des structures d'accueil communales  (gymnase et cantine). Le montant total des équipements à la charge de la CCC s'élève à 60 799,80 € soit 50 % du cout total des équipements.

Clermont-l'Hérault aura ses jardins solidaires. Les élus ont accepté de mettre à disposition à titre gracieux du CCAS un terrain proche de l'aire des gens du voyage, libre de tout usage en bordure du Rhonel. Le CCAS de Clermont-l'Hérault ayant comptabilisé 25 personnes intéressées pour y faire du jardinage. Laurent Dupont saisissant la balle au bond, annonçait qu'à la fin du mois de juillet, il se rendrait à Barcelone pour visiter des jardins solidaires et invitait aux élus communautaires de s'associer à ce déplacement : « Vous allez utiliser du CO2 pour rien », lui rétorquait le président. Tandis qu'Eric Vidal maire de Villeneuvette l'invitait à venir voir les jardins partagés de Villeneuvette : « Une expérience qui ne fait pas de bruit, mais qui permet de cultiver des légumes bio ».

Pole de soins de premier recours au centre hospitalier de Clermont. Les élus ont accepté de financer à 10 % (somme à répartir entre les trois communautés de communes du pays coeur d'Hérault) la création d'une maison médicale de garde qui accueillera les malades en dehors des heures ouvrables et les fins de semaine. Projet soutenu par plus de 40 médecins volontaires. Dossier qui sera prochainement présenté à l'Agence régionale de santé dans le cadre du contrat d'objectifs du centre hospitalier de Clermont-l'Hérault.

Source : http://clermontherault.blogs.midilibre.com/archive/2010/0...

Commentaires

Salmonella replica rolex bracelet lives i

Écrit par : sdfdsf | 04/09/2010

Les commentaires sont fermés.