Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2010

Europe Ecologie, le poil à gratter du PS

Les régionales de mars 2010 ont légèrement assombri le rayonnement écologiste des européennes de 2009, et les observateurs de la vie politique hésitent sur la conduite à tenir. Mais d'élection partielle en élection partielle, les écologistes gagnent du terrain. En juillet 2009, élection municipale à Aix-en-Provence, la liste écologiste d'Alexandre Medvedowsky arrive en seconde position à 34,08% derrière la sortante UMP Maryse Joissans à 43,31% ; au second tour, il rate l'élection à 187 voix près. En septembre 2009, dans la circonscription des Yvelines de Christine Boutin, le candidat UMP Jean-Frédéric Poisson arrive en tête avec 43,94% des voix devant Anny Poursinoff d'Europe Ecologie avec 20,15% des voix, le PS est à 12,44%. Au second tour, Anny Poursinoff rate l'élection de 5 voix seulement. Le scrutin a été invalidé et Anny Poursinoff se représentait le week-end dernier, avec le soutien du PS, et elle est arrivée en tête du premier tour, avec 42,62% des voix; 2 points devant son concurrent UMP.

Mais cette réussite électorale des écologistes commence à déplaire dans les rangs socialistes. A Villeurbanne au mois de juin, il y avait une élection cantonale partielle. La candidate écologiste Béatrice Vessillier a été battue au second tour de 11 voix par le socialiste Richard Llung ; ils étaient seuls en lice après qu'au premier tour les candidats socialiste et écologiste aient obtenus respectivement 30,85% et 22,67%. Mais le PS local n'a pas du tout apprécié ce duel à gauche. Le maire de Villeurbanne a exigé de ses adjoints écologistes qu'ils s'engagent à ne plus jamais aller au second tour contre un candidat socialiste ; et devant leur refus d'obtempérer, il leur a retiré toutes leurs délégations.

Autre cas de divorce à la mairie de Cesson (Seine-et-Marne). En mars 2008, l'écologiste Jean-Marc Brûlé emportait la mairie jusque là tenue par la droite. Mais au fil du temps, la majorité de gauche s'est lézardée et les socialistes ont démissionné en bloc derrière la première adjointe Marika Leduc. Au final, l'UMP a repris la mairie à l'occasion d'une municipale partielle les 20 et 27 juin derniers.

En réalité, l'écologie politique donne de l'urticaire aux héritiers de Jaurès et de Blum. Face à une réalité mondiale qui n'échappe plus à personne, seuls les écologistes portent un projet politique qui rejette le modèle dominant, celui de la compétition capitaliste mondiale fondée sur le productivisme et la croissance. La décroissance, tout le monde la vit au travers de son pouvoir d'achat, alors autant anticiper ses effets à venir plutôt que de faire l'autruche. Et que les socialistes choisissent DSK comme candidat aux présidentielles et ils auront alors sombrés corps et biens.

23:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.