Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/10/2009

Une ZAC qui va créer un appel d'air pour une urbanisation non maîtrisée

L'une des principales préocupations des habitants du Coeur d'Hérault, c'est la pression démographique qui induit une urbalisation que l'on ne peut plus maîtriser. Un millier de personnes s'installent chaque mois dans notre département, là où il y a de l'activité économique. Et on sait aussi que lorsqu'une famille quitte une autre région pour venir dans l'Hérault, il y a souvent l'un des conjoints qui reste à la recherche d'un emploi et il y a des enfants qui arriveront à moyen terme sur le marché de l'emploi. Cela se concrétise localement par une réelle difficulté pour accéder à l'emploi, mais aussi à du foncier qui devient de plus en plus cher. Et finalement, ce sont nos enfants qui partiront car ils n'auront pas de travail sur notre territoire, et qu'ils ne pourront plus y acheter leur logement.

Ce phénomène de l'appel d'air est pourtant classique. On le constate par exemple avec les infrastructures routières ; une rocade ou une voie expresse pour fluidifier le trafic aujourd'hui, et ça incite naturellement les automobilistes à emprunter cette nouvelle voie qui sera saturée en quelques années. On sait que la réponse à ce genre de problème n'est pas d'ouvrir le robinet, mais bien d'avoir un comportement plus sobre, plus respectueux des ressources disponibles.

La plate-forme de Système U va ainsi entraîner d'autres opérations. Le maire de Brignac envisage déjà d'implanter de l'autre côté de la route départementale une structure de stationnement et de services pour les poids lourds. Et les 600 emplois annonçés par le Président de la Communauté de Communes vont inévitablement s'accompagner de la construction de lotissements autour de la ZAC. Dans quelques années, les communes de Clermont, de Brignac et de Canet y chercheront vainement des espaces verts pour leurs administrés ...

Voilà le paysage urbain qui attend la plaine de la Salamane d'ici quelques années : des entrepôts, des aires de services, des magasins et des lotissements. Et pour les touristes qui viennent de Lille, Strasbourg ou Paris, ils seront comme chez eux ... mais je ne crois pas que c'est ce qu'ils viennent chercher chez nous. C'est tout le paradoxe d'une intercommunalité qui revendique une compétence tourisme, et qui en même temps se tire une balle dans le pieds avec cet espace en sortie d'A75 qui sera un véritable repoussoir. Adieu la charte de Pays, aux orties le projet Valcordia et enterré l'Agenda 21, il y a là des centaines d'emplois qui éclipsent tout le reste.

Les commentaires sont fermés.